robe_longue_micoton_1

Voici plusieurs étés que je rêve d'une robe longue, mais ceux-ci ne sont pas si longs et le temps passe à chaque fois trop vite pour que j'ai l'occasion d'en coudre une et de la porter plus d'une journée.

 

Cette année, au détour d'un post instagram de Marie, je suis tombée en amour devant la Southport Dress de True Bias. Une robe allaitement-compatible, pile ce qu'il me fallait! Cet hiver j'ai porté pas mal de robes qui me le permettaient, mais pour cet été, je n'avais rien qui puisse convenir parmi mes robes, à part peut-être ma robe Alice. Mais elle est difficile à porter car très légère, et en même temps avec des manches : quand il fait très chaud, je préfère sans manches, et quand il fait plus frais, je la trouve un peu courte. Bref, elle ne sort pas souvent de la penderie finalement...

On était début juin, j'avais encore le temps de m'en coudre une et de la porter cet été. Mais mon obsession du moment étant de réaliser mon buste de base en le patronnant moi-même, je ne me suis pas ruée sur le patron. Après pas mal d'obstination et 3 ou 4 toiles du haut, la robe dont j'avais rêvé était à portée de main, je pouvais enfin couper mon beau tissu. J'ai dessiné à peu près le même décolleté devant que la robe originale, mais le dos est légèrement en V.

robe_longue_micoton_2

Le patronnage de mon buste de base avait été réalisé il y a quelques temps déjà, grâce à plusieurs méthodes trouvées ici et là, mais celle qui m'a le plus servie est « La technique de la coupe » de Line Jaque. Il s'agit d'une vraie bible sur le sujet, complète, mais il ne faut pas être rebuté par l'aspect quelque peu vieillot, l'absence de photo et la rareté des schémas explicatifs. 

Durant tout le temps de la réalisation de la toile, j'imaginais utiliser un coupon Atelier Brunette que j'avais depuis un certain temps, et qui était me semble-t-il en viscose. Au moment de couper mon cher tissu, 1 - je m'aperçois que ce n'est pas du tout de la viscose mais une batiste de coton, et 2 - mon coupon me semble bien petit pour couper une robe longue, il fait tout juste 2 mètres... Le désespoir me guette...

Au final, après de longues journées de réflexion (indécision, indécision...), j'ai décidé que le fait que ce ne soit pas une viscose ne me gênait pas, le tissu étant tout de même bien souple et ayant un joli tomber. Et en essayant de caser mes pièces malgré tout sur mon coupon, avec les jupes en quinconce, le devant sur les lisières et le dos sur le pli, je me suis rendue compte que tout passait, miracle (et en respectant le droit-fil, s'il-vous-plaît) (bon, tout juste, certes, mais au moins, ça diminue le stock de tissus!) !

robe_longue_micoton_3

Et je me suis donc attelée à la tâche pendant environ une semaine, grâce à de grosses siestes d'un bébé petit garçon bien fatigué par l'acquisition de la marche..!

Pour les détails techniques, une partie de la pince poitrine a été décalée dans le bas du corsage, pour être comprise dans l'ampleur donnée par les fronces de la ceinture. Le dos ne comporte pas de pince, puisque la ceinture vient rassembler tout ça. Et pour apporter du confort et créer de jolies fronces dans le dos, j'ai séparé le lien en deux, et ai ajouté un morceau d'élastique de 8 cm (qui est donc caché dans la coulisse dos) : cela change tout, et la rend vraiment très confortable.

 robe_longue_micoton_4
(évidemment, sur la photo, les fronces du dos ne sont pas centrées... Mais il ne faut pas en vouloir à mon photographe, le pauvre a dû faire preuve beaucoup de patience durant cette séance, alors s'il devait en plus faire attention à ce genre de détails... Et de toute façon, je ne m'en suis rendue compte qu'une fois les photos chargées dans l'ordinateur...)

Au niveau de finition intérieures, j'ai utilisé ma désormais fidèle surjeteuse pour finir les bords de mes pièces. L'encolure et les emmanchures sont finies au biais (biais maison créé avec les chutes de mon coupon, que j'aurais vraiment rentabilisé jusqu'au bout, puisque j'ai également réussi à caser la ceinture qui ne fait pas loin de 2 mètres de long!), c'est une première pour moi, et ça se passe sans encombre. Il faut en fait bien détendre le biais avec le fer à repasser avant de le poser, afin de lui donner la forme arrondie nécessaire pour border l'encolure et les emmanchures. En revanche, au niveau de la ceinture, j'ai voulu trop bien faire : il me restait juste assez de biais pour ganser la jonction jupe/corsage, mais après l'avoir posé, j'ai trouvé que cela rajoutait un peu trop d'épaisseur (épaisseur du corsage, de la jupe et de la ceinture qui est superposée à la jupe), surtout que cette partie est ensuite froncée. Après l'avoir portée plusieurs fois, ce n'est pas plus gênant que ça, mais je saurai à l'avenir que le mieux est l'ennemi du bien...

(Sur les photos, la robe semble trainer par terre à cause de la pelouse, mais en fait l'ourlet est à 2/3 cm du sol.)

 montage_robe longue inspiration southport

Je suis vraiment ravie de ma nouvelle robe, elle est de sortie chaque semaine depuis que je l'ai cousue, et elle me donne envie de me coudre d'autres robes longues. Elle est très agréable à porter, et me semble parfaite pour beaucoup d'occasions. Selon monsieur, elle est idéale pour un pique-nique à la campagne, un barbec' du soir, un brunch (je n'invente rien, je cite!) : à l'écouter on croirait que l'on a une vie trépidante, remplie de repas et de sorties à tout-va, hum..! 

robe_longue_micoton_5

Patron : maison (inspiration Southport dress de True Bias)

Fournitures : batiste Twist dark blue de Atelier Brunette, pressions métalliques Prym

 

 

A bientôt pour une nouvelle robe, on ne m'arrête plus ! Et un article orienté cousettes pour bébé (encore) est en attente.!