Les créations de Micoton.

Ou comment occuper son temps libre.

jeudi 12 mars 2015

Le tricot, tout un programme !

photo Julypouce

 

J'ai eu le plaisir d'être taguée par La nébuleuse de Dalila suite au Knit tag proposé par Janaëlle.

Alors, il faut que je commence par vous dire que je ne mérite pas vraiment ce tag, puisque le tricot n'est pas mon loisir principal (je n'ai à mon actif que des écharpes). 2014 avait été déclarée année du tricot, sans succès, mais 2015 a l'air d'assurer la relève, donc je tente l'exercice, ça pourra être rigolo de relire cet article dans un an, histoire de voir l'évolution tricotesque par ici!

Voici donc mes réponses au questionnaire de ce Knit Tag !

 

1. Combien de temps passes-tu chaque jour à tricoter ?

Alors, disons que depuis début février, je passe environ 2 à 3h par jour à tricoter. Avec quelque chose comme 3h30 de transport par jour, c'est facile, en mettant à profit les moments où je peux être assise. Et puis je profite également des séries que l'on regarde parfois le soir pour tricoter en parallèle (le projet en cours comporte beaucoup de jersey : après un peu d'entraînement, il ne m'est plus trop difficile de tricoter en même temps que de regarder une série en VO sous-titrée, mais je loupe parfois quelques répliques..!).


2. Quelle est ta laine préférée ? Pourquoi ?

Pfiou, je n'ai pas beaucoup de recul sur la question (et je crois que ça va être le cas pour la majorité d'entre-elles!), n'ayant pas tricoté beaucoup de laines..! J'ai commencé à tricoter un échantillon de la Malabrigo Rios achetée au salon de l'Aiguille en fête, et je dois dire que c'est la laine la plus agréable que j'ai eu l'occasion de tricoter jusque-là.


3. Avec quelles aiguilles tricotes-tu le plus souvent ?

Mes écharpes ont été tricotées en aiguilles droites, mais j'ai découvert les aiguilles circulaires il y a un moment, et je dois dire que je ne pourrais plus revenir en arrière. Elles sont bien plus confortables, je ne passe pas mon temps à donner des coups d'aiguilles à Monsieur dans le canapé, et que dire des transports en commun... Vous vous imaginez tricoter avec des aiguilles droites dans le tram??! En plus, j'ai remarqué qu'avec les aiguilles circulaires, le poids du tricot se trouve sur les genoux et non plus sur les poignets, et j'ai beaucoup moins de crampes, je peux tricoter plus longtemps qu'avant, donc je n'y vois que des bénéfices.
Et j'ajouterais que c'est un objet assez « moderne », qui dépoussière un peu l'idée vieillotte que les gens peuvent se faire du tricot. L'autre jour, quelle ne fut pas ma surprise de croiser une jeune fille qui tricotait dans le tram, et avec les mêmes aiguilles que moi en plus! Bon, je ne sais pas ce qu'elle faisait, ça avait l'air méga-long, je ne l'ai vue tricoter qu'un seul rang interminable en pas mal de stations...


4. Actuellement, combien ton stock de laine compte-t-il de pelotes ?

Mon stock doit être ridicule par rapport à certaines tricoteuses expertes, mais ce n'est pas plus mal. J'aimerais éviter de me laisser déborder comme avec le tissu, et pour l'instant, chaque groupe de pelotes a son projet qui lui est dédié. Il y a juste les écheveaux de Malabrigo Rios qui étaient destinés à me faire une veste au point de riz (aiguilles n°6), mais je ne suis plus convaincue. Le 6 est trop gros pour le fil, l'échantillon ne correspond pas du tout, et en plus, la couleur n'étant pas homogène, je trouve dommage de « casser » ce joli dégradé par le point de riz, qu'une laine unie mettrait bien plus en valeur je trouve.

En pratique, j'ai de quoi faire :

- un pull La Droguerie (2 grosses pelotes et 2 cônes de voilette),
- des guêtres (3 pelotes de laine d'Islande, ramenées de là-bas par mes parents),
- un pull de printemps (10 pelotes de coton Phildar),
- un tapis au crochet (2 pelotes de Hoooked Zpagetti),
- et les écheveaux de Malabrigo, pour je ne sais plus trop quoi du coup.


5. Quelle est ta marque de laine préférée ?

Alors, même réponse que pour la laine, je n'ai pas de recul sur la question! Mais j'ai testé Katia, Phildar, La Droguerie, et un peu Malabrigo, et mon coeur balance entre ces deux dernières marques, pour les matières nobles et douces disponibles (même si Phildar a une gamme de fils nobles et naturels, dont fait d'ailleurs partie le fil que j'utilise pour mon gilet en cours).


6. Plutôt aiguilles circulaires ou quatre aiguilles ?

Ah, on peut tricoter avec 4 aiguilles?? Voyez mon ignorance! Donc pour le moment, j'en reste aux aiguilles circulaires, et quand la question se posera, je reviendrai par ici..!


7. As-tu déjà créé tes propres patrons ? Si oui, lesquels ?

Mes propres patrons..?? Et bien je pense que la réponse va de soi, étant grande débutante... Non?


8. Quelle méthode liée aux arts de la laine aimerais-tu apprendre ? (crochet, filage, tissage…?)

J'ai testé le crochet à plusieurs reprises, mais sans réel succès. Je trouve cette technique plus difficile que le tricot, il est facile de perdre la maille où l'on est rendu, de perdre le fil (haha). Mais il ne tient qu'à moi de progresser, et les pelotes de Hoooked Zpagetti sont d'ailleurs là pour ça! Mais mon but premier était de réussir à faire un rond bien plat, et mes multiples essais ont à chaque fois abouti un truc qui tennait plus de la corbeille que du dessous de verre... Donc je crains un peu le tapis qui verra le jour, peut-être qu'il se transformera en panier pour le chat?


9. Quel est le pire selon toi : un fil qui se dédouble ou se rendre compte que tu as fait une erreur dans ton tricot 20 rangs plus bas ?

Le fil qui se dédouble, je ne l'ai pas encore rencontré celui-là. Par contre, l'erreur qui se trouve 20 rangs plus bas, oui! D'ailleurs, pas plus tard qu'hier, j'étais toute fière d'avoir tricoté une cinquantaine de rangs dans la journée, et le soir, gros doute : « Mais, je n'ai pas changé de numéro d'aiguilles après les côtes?? Aaaargh.... » Allez, 30 rangs à détricoter... Mon pauvre petit coeur était tout serré à la vue de tous ces rangs (heures) perdu(e)s..!


10. Avec quel(s) fil(s) tricotes-tu en ce moment ?

En ce moment, mon petit gilet qui monte lentement mais sûrement, est tricoté amoureusement avec un mélange laine - mohair -soie très doux de chez Phildar. Je suis ravie de cette laine, et j'espère qu'elle s'avérera aussi douce à porter qu'à tricoter. J'avais eu la mauvaise surprise d'une écharpe en Galapagos de chez Phildar, hyper douce au toucher, mais qui grattait une fois portée... Je ne l'ai d'ailleurs pas encore montrée par ici, faute de la mettre, mais peut-être qu'elle pourrait intéresser l'une d'entre vous, moins sensible à cette laine?


11. Quelle marque de laine aimerais-tu tester ?

J'aimerais beaucoup tester les laines de la marque HolstGarn, d'abord parce que le packaging est joli (raison totalement subjective, et inutile), et ensuite parce que la laine semble belle, et est en fibres naturelle. Mais il existe bien d'autres marques qui font des fils naturels, et que je ne connais pas, donc ma vision est plutôt très restreinte sur ce coup-là.


12.Que penses-tu du tricot ?

Le tricot était pour moi, jusqu'à il n'y a pas si longtemps, une activité extrêmement chronophage, et compliquée, pour un résultat très incertain.

Le résultat est désormais toujours aussi incertain (sauf pour les modèles tricotés depuis le haut, et en un seul morceau, ce qui permet de les essayer au fur et à mesure, mais je suis loin d'en être là!), mais depuis que je tricote dans les transports, j'ai bien moins l'impression de perdre mon temps, ça permet d'éviter de croiser le regard de gens maussades en commençant la journée, de se vider l'esprit après une journée de boulot, tout en pratiquant une activité très plaisante, autant je pense que de lire un bon livre, et en tous les cas aussi prenante.

Et pour la complexité du truc, en fait, c'est comme pour tout, c'est en pratiquant que les difficultés s'atténuent, pas de grande surprise là-dessus!

 


Et si le coeur leur en dit, voici les tricoteuses que je tague à mon tour :

♥ PCDP : pour ses tricots bébé originaux, mais pas que

♥ Le tricomonde de Sophie : pour ses pulls et gilets aux couleurs chatoyantes

♥ Le bouton ne tient qu'à un fil : pour ses jolis reliefs et torsades, et autres points travaillés

♥ Les manies de Marion : pour ses tricots bébé et autres jolis accessoires

♥ L'atelier de Sofil : pour ses tricots qui sortent de l'ordinaire

♥ Noueuse d'Aiguillette : pour son humour décapant et ses jolis tricots (on est quand même là pour ça)

 Le lapin d'Alice : pour ses jolis petits gilets

♥ 459km à vol d'oiseau : pour ses écharpes et pulls pleins de douceur et de délicatesse

♥ Liloo's wonder home : pour l'encourager !

♥ Adeline et Cécile : parce qu'elles font des tas de choses de leurs dix (vingt?) doigts, et notamment leurs tricots

 

 

Je profite également de cet article spécial tricot pour lancer un avis de recherche. Comme je vous le disais plus haut, je voudrais me tricoter une veste en point de riz, le modèle prévoit d'utiliser les aiguilles 6, et l'échantillon (en point de riz donc) est de 20 cm = 23 mailles, et 10 cm = 20 rangs. Le fil préconisé n'est plus commercialisé, et je souhaiterais un fil naturel, mais j'ai beaucoup de mal à trouver mon bonheur.

Auriez-vous des idées ??

Posté par Mi-coton à 08:00 - Petites laines - Petits mots [5] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 6 mars 2015

En-cours : affaires à suivre...

Quoi, jeudi est déjà passé et pas de nouvel article en vue?!

Et oui, les journées n'ont pas rallongé par chez moi (enfin pas suffisamment), et je n'ai toujours que dix doigts qui sont pourtant bien occupés, mais rien de fini à vous montrer pour le moment.

Mais mais mais, quelques petites choses sont en-cours...

en-cours-mars-gilet-phildar

Un petit gilet dont je vous avais déjà parlé par ici, qui avance bien : notez qu'il me reste les deux devants et les bordures, autant dire que j'ai fait le plus dur (oui, bon, et il y aura le montage, étape inconnue pour moi, pas sûre que le plus dur soit fait finalement...). Premier tricot de taille (autre qu'une écharpe, j'entends), youpi, j'ai trop hâte de le terminer (et accessoirement d'en commencer un autre..)!

 

en-cours-mars-2015

Et une couture pour ma garde-robe de fin d'hiver/début de printemps, qui a subi quelques changements de dernière miutes, mais qui ne devrait plus prendre trop de temps, vous en saurez plus la prochaine  fois... Saurez-vous deviner ce que c'est??

 

Zorro_tissus_AEF

Zorro surveille tout ça d'un oeil attentif, en se demandant bien si les tissus ramenés de l'Aiguille en Fête seront utilisés un jour..!

 

Voilà voilà, à bientôt pour un article un peu plus complet. En attendant, je vous souhaite un bon vendredi, et un bien beau week-end qui arrive : pour ma part il se passera sous le soleil (j'espère) de Normandie!

Posté par Mi-coton à 08:00 - Petits mots [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 26 février 2015

Fleuriste #2

tablier_fleuriste_composition_louisette

Jolie composition offerte par Louisette, merci soeurette ☺. Détrompez-vous, ce n'est pas moi la fleuriste, loin s'en faut...!

 

Aujourd'hui, point de couture pour moi, je vous présente une petite commande d'un tablier de la part d'une fleuriste.

Après plusieurs mails échangés pour cibler ce que Karine souhaitait concernant les poches, le coloris, les détails, etc, je me suis mise en quête du tissu parfait. J'ai trouvé une très jolie toile prune à Mondial Tissu. J'avais pourtant pris soin de la tremper dans du vinaigre blanc et du gros sel pour le décatir et fixer la couleur. Malheureusement, elle a écopé de vilaines marbrures blanches au lavage, malgré un essorage à 0... Lors d'une seconde visite dans le magasin, j'ai pu solliciter une vendeuse sur ce problème, et d'après elle, c'est le frottement du tambour qui a provoqué cela, le tissu étant épais... J'aurais dû m'en douter, ayant déjà eu ce soucis sur plusieurs coupons de toile venant de chez eux. Elle m'a assuré qu'il était tout de même lavable en machine, mais après l'avoir décati. Mouais, malgré le trempage préalable, les plis formés ont tout de même marqué, et le tissu est inutilisable...

Bref, j'ai donc repris, une nouvelle fois, ma quête du tissu parfait, dans les tons prune.

J'ai contacté plusieurs sites de vente en ligne à la recherche d'échantillons pour ne pas subir une nouvelle déconvenue. A cette occasion, je peux donc vous livrer ma petite liste de sites qui envoient des échantillons, et d'autres qui ne proposent pas ce service :

 Cousette en envoie, mais sans toujours indiquer les coloris demandés, pas simple de partir à la recherche d'un coloris qui nous plaît... En fait j'avais demandé d'autres qualités que la popeline, "dans des tons prune", ils m'ont donc envoyé de la toile nattée et de la gabardine, mais sans mention des coloris. Après leur avoir demandé par mail, pour la toile nattée, s'il s'agissait du coloris Crocus, Cachou, Lie de Vin ou Cachalot, ils m'ont répondu que « Crocus c'est le coloris tirant le plus vers le violet, Lie de vin plutôt vers le bordeaux, et cachou est la plus foncée ». Mouiiii, donc je ne sais toujours pas quel est le coloris envoyé (pour la gabardine, c'était plus simple, il n'y avait pas 36 coloris approchants)...

 Butinette fait payer 3,48€ de frais de port plus le prix de 30cm du tissu dont on demande un échantillon (ça fait cher l'« échantillon », autant commander directement le métrage voulu...)

 Bouillon de couture en envoie normalement aussi, mais pour cette fois, je n'ai pas eu de réponse de leur part

 Quartier des tissus en envoie sans problème

 Etissus en envoie aussi, mais ils font 2cm², pas facile de se faire une idée de la texture/souplesse, etc. Néanmoins, ça permet de visualiser les coloris

 Avenue des tissus, Bleu de toiles et De fil en étoile n'envoient pas d'échantillons.

 Je n'ai pas non plus eu de réponse de la part d'Un chat sur un fil

Voilà pour ma petite revue. Bien sûr, il existe quantité d'autres boutiques, j'ai contacté uniquement celles sur lesquelles j'avais trouvé un tissu qui aurait pu convenir à ce projet de tablier. Vous trouverez dans les forums Thread & Needles pleeeiinnns d'autres sites de vente de tissu sur internet si ça vous tente.

 

Je me suis décidée pour de la gabardine coloris prunelle de chez Cousette, après avoir hésité avec de la toile nattée, mais je trouvais le tissage un peu grossier pour ce projet (et puis je ne savais pas quelle couleur j'avais reçu en échantillon). J'ai également hésité avec du coton Jekyll, mais les coloris ne convenaient pas pour celui trouvé à Mondial Tissu, et je n'ai pas pu me rendre compte correctement du tombé et de la texture de ceux trouvé chez Etissu (échantillons riquiquis...).

Les poches sont doublée de liberty Meadow vert, afin de donner un peu de couleur, et de réaliser des surpiqûres vertes, comme le souhaitait Karine.

tablier_fleuriste_détail_poche

 

tablier_fleuriste_poche_devant


Pour le modèle, j'ai repris celui fait pour ma petite soeur (qui ne s'en sert pas, de peur de le salir, entendez-vous ça...), en apportant les modifications demandées par Karine, à savoir l'absence de mousqueton, de plus grandes poches, et un tissu assez épais et résistant pour les futurs lavages (autant vous dire que sur ce point, la première toile achetée ne faisait donc pas du tout l'affaire...), dans les tons violet foncé, avec des surpiqûres vertes et du coton imprimé assorti (dans les tons verts). J'ai également amélioré la robustesse de la fente du devant, qui permet une plus grande liberté de mouvement, et raccourci les liens pour le tour de cou.

tablier_fleuriste_fente

 

Une lanière est prévue pour le sécateur. Je n'en avais pas sous la main, ce sera donc avec mes ciseaux de couture pour la photo :

tablier_fleuriste_lanière_sécateur

 

J'espère que Karine en sera contente, malgré le temps écoulé entre sa demande et la réalisation effective... Autrement dit, si vous êtes intéressés, il faudra se montrer patient dans les délais!
En tout cas, je suis enchantée d'avoir pu répondre à sa demande, et de savoir que mon petit tablier est rendu là-bas !

Tablier fleuriste_montage

Fournitures : Cousette, donc ☺, et la réserve pour les boutons et boucles métalliques

Patron : modèle repris sur celui offert à Louisette, avec modification des poches, de la longueur, de la fente, etc.

 

 tablier_fleuriste_chat

Zorro vous passe le bonjour (vite fait, hein) !

A bientôt, et bonne couture!

Posté par Mi-coton à 08:00 - Petites coutures - Petits mots [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 22 février 2015

Les lectures du dimanche

goûter_burda_MCI

La recette d'un joli dimanche :

♥ le dernier Burda (celui de  mars), quelques trucs sympa, mais pas de quoi vous faire une revue presse cette fois-ci, et surtout, il faut faire abstraction plus que jamais des tissus au goût douteux ♥ le Marie Claire Idées de mars-avril qui donne envie d'être déjà au printemps, avec toutes ces jolies fleurs, de la déco toute douce, et en prime un chapitre shopping à Rennes, chouette! ♥ de la jolie vaisselle ramenée de Etats-Unis, et offerte par Clo lors de notre dernier week-end entre filles ♥ la compagnie de Monsieur pour un goûter gourmand avec des muffins-brownies trooop bons (recette de Clo, décidément, merci Miss les câlins de Zorro les dernières finitions d'une cousette que vous verrez bientôt... même si celle-ci n'est pas pour moi.

 

Tout ceci clôture joliment ce week-end parfait, et en espérant que le vôtre ait été aussi chouette, je vous souhaite une excellente semaine !

Posté par Mi-coton à 21:57 - Petits mots [4] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 15 février 2015

L'aiguille en fête 2015 ✄ le bilan !

butin_aef_2015

 

Après le salon Créations et Savoir-Faire qui m'avait bien plu, en Novembre dernier, j'étais tentée par l'Aiguille en Fête. D'autant plus que Clo m'avait proposé de m'accompagner, comment résister..?

Ce salon est ciblé travaux d'aiguilles en tous genres, contrairement au CSF, qui regroupe nombre de loisirs créatifs. On s'éparpille moins, et il est plus facile de rester raisonnable. Et chose à noter, la densité humaine est bien moins importante que pour le CSF, et ça, c'est vraiment un grooos point positif! Même en y allant un samedi, nous sommes restées jusque 15h30, et tous les stands étaient accessibles sans trop de peine, on n'était pas tassés les uns contre les autres dans les allées, on a pu faire une pause pique-nique digne de ce nom : il y avait des tables et des chaises en nombre largement suffisant pour contenter tout le monde, alors que le hall lors du CSF était archi-plein de stands, et qu'il devait y avoir trois malheureux bancs pour s'asseoir...

Concernant les stands : le patchwork et la broderie étaient pas mal représentés, mais on a surtout fait plusieurs stands de laine. Je cherchais une belle laine pour faire une veste (modèle Phildar), et je l'ai trouvée, youpi (enfin, maintenant, il faut que l'échantillon corresponde au modèle, et ça, ce n'est pas gagné...), et Clo, elle, cherchait des ouvrages sur le crochet. Plusieurs stands de mercerie également, et quelques stands de tissus, mais je me serais attendue à plus de ce côté là. Côté expos, je les ai trouvées très intéressantes, surtout celle avec des oeuvres réalisées en crins de cheval, et notamment un immense cheval brodé en trois couches de crins superposées les unes aux autres. Et c'est d'ailleurs peut-être quelque chose qui manque au CSF : ça permet de faire une pause « consommation », et ça complète joliment le salon, en montrant autre chose que les classiques patchworks, broderies, et vêtements cousus ou tricotés.

Au niveau des ateliers, là encore, c'était assez bien fourni : atelier de peinture sur tissus (ma Maman, qui est allée au salon cette semaine avec Couds-ci, Couds-ça, m'a d'ailleurs offert un joli sac à tricot peint par ses soins à cet atelier), championnat de vitesse de tricot (j'ai appris que la championne de tricot tricotait quelque chose comme 244 mailles en 3 minutes, ça fait rêver, moi qui en suis à 84 mailles en 7 à 10 minutes, selon que le rang soit tricoté en mailles envers ou endroit..!), concours de couture, où il fallait réaliser une petite trousse en 30 minutes, ateliers de tricot et de crochet, etc... En résumé, j'ai trouvé ce salon bien plus convivial et agréable que le CSF, à refaire!

Parlons maintenant des achats, plutôt raisonnables (en toute objectivité bien sûr !), parce que dans un tel salon, difficile de ressortir sans rien  :

♥ les explication des modèles du dernier catalogue Bergère de France (parce que payer 6€ de frais de port sur leur site pour un petit catalogue de rien du tout, ce n'est pas possible...). Pas mal de modèles improbables, surtout pour les femmes et les enfants, mais franchement, les modèles homme sont vraiment magnifiques. Je me demande quand même comment ça se passe au niveau du choix des coloris/empiècements divers et variés pour les modèles enfants : « Tiens, si on choisissait du rose flashy, avec des empiècements carrés gris, hummm..?? » « Ou plutôt non, du vert-qui-pique, du gris, et toujours ces empiècements bizarres... »

♥ deux coupons de tissu au stand des Coupons Saint Pierre : un coton à petits motifs bleus, et un voile de coton fleuri dans les tons bordeaux. Vous saviez qu'ils proposent désormais des cours de couture?!

♥ un kit pour réaliser une guirlande de grues en origami mignonne comme tout, chez Adeline Klam (une petite déco pour mon atelier en perspective, merci pour l'idée Clo!)

♥ des boutons en bois imprimés de jolis motifs et pas chers du tout

♥ des écheveaux de la très jolie laine Malabrigo Rios couleur Purpuras (dans les tons bordeaux-pourpre) pour une veste (quand mon gilet en cours sera fini...)

♥ deux pelotes de Hoooked Zpagetti (dans les tons bordeaux, encore..?) pour faire le joli tapis rond présenté dans le dernier Maison Victor

On était bien chargées en sortant du salon... Ces pelotes de Hoooked Zpagetti, ça pèse un âne mort, surtout quand on sait qu'on en a pris chacune 2...!

Bon, et puis je crois qu'entre le bleu et le bordeaux-pourpre, mon coeur balance, il n'y a qu'à regarder ce que j'avais ramené du CSF (que des tissus dans les violets/prune), et mes cousettes (souvent bleues, bleu-marine, bleu-gris...)!

 

 

 Vous y êtes allé(e)s? Qu'avez vous acheté??

Allez, à bientôt les zami(e)s ! Bonne semaine!

Posté par Mi-coton à 21:39 - Petits mots [9] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 12 février 2015

La tunique Laura

devant tunique laura 6

 

Le Burda utilisé pour réaliser cette tunique commence à dater un peu : février 2013, mais il fait partie de ceux que j'avais achetés pour un modèle bien précis : cette jolie tunique, que je trouvais si féminine. Le recopiage du patron a été effectué en même temps que plusieurs "indispensables" à coudre, en décembre dernier et nous y voilà (pas trop tôt, hein?!)!

J'attendais juste le tissu parfait pour m'y pencher sérieusement, et celui-ci a été trouvé lors d'une virée à Eurotissus. Il s'agit d'une maille fine et très douce, fleurie mais pas bariolée, qui m'a semblée idéale pour cette tunique.

J'avais lu ici et là que les modèles en jersey de Burda taillaient un peu grand (comme les autres modèles du reste), donc pour éviter de me retrouver avec un décolleté au niveau du nombril et/ou qui baille, j'ai regradé d'office le patron en 34, en conservant la même longueur de manches et de corps. Pas vraiment possible de faire une toile pour un vêtement en jersey, à moins d'avoir le double de tissu à sacrifier, ou un autre jersey avec la même élasticité que celui que l'on a prévu d'utiliser. D'ailleurs, si vous avez d'autres solutions pour cette histoire de toile en ce qui concerne les vêtements en jersey, je suis preneuse!

 

devant tunique laura 2

Tiens, un petit intrus s'est glissé par ici...

 

J'ai lu et relu les explications, et suivi consciencieusement la marche à suivre pour obtenir ce joli drapé sur le décolleté. Ce n'était pas une mince affaire, mais j'ai vaincu, youpi! J'ai dans un premier temps cousu les côtés et les épaules de la tunique à grands points zig-zag dans du fil blanc histoire de vérifier le rendu sur moi,  et de pouvoir facilement enlever cette couture brouillon, à défaut d'avoir fait une toile. Et quand j'ai été sûre de moi, je me suis lancée avec une couture élastique avec surjet, un super point de ma nouvelle super machine (jusque quand vais-je pouvoir l'appeler "ma nouvelle" super machine...?). Et j'ai également essayé les manches avant de les coudre au corps. Bien m'en a pris : j'étais beaucoup trop serrée dedans... J'ai donc recoupé des manches, avec 1,5 cm de marge supplémentaire sur les côtés, ouf, mes bras respirent à nouveau! Et j'en ai profité pour les rallonger de 3/4cm, j'adooore les manches bien longues, c'est tellement plus douillet ! 

 

devant tunique laura 13

 

Par contre, en ce qui concerne la parementure, j'ai complètement oublié de l'entoiler, malgré les conseils de Burda. Vous pensez que c'est nécessaire sur du jersey ?? Je trouve que dans ce cas précis on risquerait d'y perdre en souplesse, vu la finesse du tissu, mais de manière générale, je trouve ça étrange d'entoiler une matière élastique. Vous faites comment vous ? Il existe peut-être de l'entoilage spécial jersey après tout...

 Il s'agit de ma deuxième expérience de couture du jersey (j'avais déjà cousu cet été un petit débardeur à bretelles croisées, mais un peu basique pour qu'il soit intéressant de le montrer ici je pense, il est néanmoins régulièrement porté, et déteint d'ailleurs sur tout dès que je le lave, Monsieur est ravi de récupérer ses caleçons rose...), je dois dire que ce n'est pas si insurmontable que ça en a l'air. Je suis conquise, c'est vraiment une matière top confort, et qui en plus ne nécessite pas de repassage,  le rêve. Et sans surjeteuse en plus! Il suffit d'utiliser les bonnes aiguilles, de faire des tests sur des chutes pour bien régler la tension du fil, et d'utiliser une aiguille double pour les ourlets : le rendu est vraiment top, et la finition jolie sur l'endroit comme sur l'envers. Bon, une surjeteuse doit cependant être un plus lorsque l'on coud beaucoup de jersey, mais je n'en suis pas là. Elle permet certainement de gagner du temps, d'avoir des finitions plus proches du rendu des vêtements du commerce, de ne pas se battre avec la tension du fil, mais on verra plus tard...

 

devant tunique laura 10

 

L'ourlet du bas est laissé à cru, ainsi que celui des manches. Je ne voulais pas utiliser l'aiguille double car j'avais peur que ça rigidifie la bas de ma tunique, et avec ce joli drapé, ç'eut été dommage... J'aurais préféré dans l'idéal faire un roulotté, mais n'ayant pas le pied spécial, je n'ai pas voulu tenter sans, au risque d'abîmer le bord de ma tunique, dont le tissu est vraiment fin et a l'air assez fragile... Au final, ce bord n'est pas si mal, non?

 

montage_tunique laura

Patron : Burda février 2013

Fournitures : Eurotissus

 

Portée avec une petite jupe et un joli collant, elle est idéale pour un week-end cocooning avec Monsieur et le chat. Pour le boulot, je ne sais pas encore, peut-être que le côté fleu-fleurs risque de perturber mes collègues, habitués à me voir en uni, ou à la rigueur avec des pois...

 

 

PS : Son petit nom c'est Laura, pusique ma précédente cousette s'appelait Mary... Vous ne voyez pas le rapport? Mais si, cherchez bien! En plus c'était son 148ème anniversaire ce week-end. Et puis avec des fleurs, il ne pouvait pas en être autrement...

 

 

Aujourd'hui, c'est l'ouverture du salon de l'Aiguille en Fête, qui se tient Porte de Versailles à Paris, du 12 au 15 février. Vous y allez ? J'y vais samedi, une belle occasion de faire le plein d'idées (et ne nous voilons pas la face, de faire le plein de matières premières, même si mon stock est loin d'être à plaindre...). On s'y croisera peut-être ? 

Posté par Mi-coton à 08:00 - Petites coutures - Petits mots [30] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 6 février 2015

La Dernière Fugitive

IMG_20141110_195305~2

Z'avez vu ce petit chat qui essaie de passer inaperçu parmi les bouquins?! Des fois qu'on le prendrait pour une déco...

 

Une fois n'est pas coutume, je vous écris aujourd'hui pour vous parler d'un roman.

Ceci est toujours un blog couture, détrompez-vous, ce billet sera lui aussi orienté couture, je ne me transforme pas en critique littéraire (il y aurait du boulot..!). Néanmoins, pour celles et ceux que les livres laisseraient de marbre, passez votre chemin ☺.

En ce moment, j'ai pas mal de temps à tuer dans les transports, c'est l'occasion rêvée pour bouquiner (et pour tricoter, mais on y reviendra plus tard...), activité parfaite pour s'évader et penser à autre chose qu'au boulot, aux gens tristes entassés dans les transports, à la grisaille parisienne... 

 

Après avoir lu Le Club des Incorrigibles Optimistes (et oui, il faut ce qu'il faut pour le garder justement, l'optimisme!) de Jean-Michel Guenassia, cadeau de Monsieur suite à une chronique littéraire de Juliette (livre super au passage, qui raconte avec un certain humour la vie d'un adolescent français et même parisien, dans le contexte de la guerre d'Algérie, je vous le conseille chaudement, je ne me suis pas ennuyée un seul instant malgré ses presque 800 pages), je me suis plongée dans la bibliographie de Tracy Chevalier.

J'avais lu il y a longtemps La Jeune Fille à la Perle, que j'avais adoré, je crois d'ailleurs qu'il est en très bonne place dans la liste de mes romans favoris. Puis La Dame à la Licorne, qui raconte l'histoire de la création de la tapisserie éponyme, tout comme le premier raconte l'histoire qui se cache derrière un tableau de Vermeer.
Celui-ci étant tout aussi réussi, j'ai donc poursuivi récemment avec Prodigieuses Créatures, qui raconte les débuts de la paléontologie, et l'histoire d'une jeune chasseuse de fossiles au début du XIXème siècle. Roman très sympathique sans toutefois égaler les deux premiers à mon sens, mais qui m'a fait passer un très bon moment. J'ai ensuite lu L'Innocence (toujours de Tracy Chevalier, hein, on ne change pas une équipe qui gagne) qui retrace la vie de Londres à la fin du XVIIIème siècle, juste après la Révolution française. On y fait également mention de la fabrication de boutons, à partir d'un anneau de métal que l'on gaine de fil, et dont l'intérieur est tissé selon plusieurs modèles variés. Très intéressant à lire, on s'imagine ces petits boutons pleins de charme, créés minutieusement par les couturières.


Et enfin, on en vient au sujet de cet article, le dernier roman de Tracy Chevalier : La Dernière Fugitive.
L'histoire se déroule au début du XIXème : une jeune Anglaise, Honor Bright, émigre aux Etats-Unis avec sa soeur. Dans les traditions de l'époque sont évoquées la nécessité d'apporter un certain nombre de quilts en guise de dot lors des mariages. Tout au long du roman sont décrites les étapes de la confection de ces quilts - ou courtepointes-, depuis le choix des étoffes, jusqu'au matelassage (à la main, quel boulot!), en passant par la préparation soigneuse de gabarits en papier qui serviront à réaliser des formes à assembler pour créer de jolis motifs tels que l'étoile de Bethléem (inculte que je suis, je n'avais pas fait le rapprochement avec les Rois mages), ou étoile à 8 branches. Chaque séance de couture est joliment décrite, et on imagine le festival de couleurs que ce doit être, la beauté et la finesse des outils utilisés, la boîte à couture si précieuse de l'héroïne, et ces morceaux de tissus collectionnés avec soin et passion. Honor participe également à la confection de chapeaux au début de son installation aux Etats-Unis, et là encore, chaque étape de création est décrite avec précision. On plonge sans peine dans cet univers fabuleux où le fait-main est roi, au coeur de cette boutique qui regorge de chapeaux tous plus colorés les uns que les autres, ornés de rubans, de fleurs brodées, de galons... Aaaah, difficile de relever la tête pour ne pas louper l'arrêt de tram/métro/bus (rayez la mention inutile, ah, heu, yen a pas en fait..!), et dur dur de revenir à la réalité!

 

 En espérant vous avoir donné envie de découvrir ou redécouvrir cet auteur, je vous souhaite une très belle après-midi... Pour ma part j'attends avec impatience la fin de celle-ci pour me replonger avec délice dans mon bouquin/tricot (c'est selon!) laissé en suspens. En plus après, c'est le week-end, youpi !!

Allez, la prochaine fois, promis, ce sera vraiment de la couture ☺.

Posté par Mi-coton à 14:39 - Petites inspirations - Petits mots [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 2 février 2015

Au fil de la presse #2 - Les lectures du week-end

revue_presse_fevrier_1

 

La Maison Victor - janvier/février 2015

Je n'ai pas vraiment prévu de rendre cette rubrique mensuelle, mais le dernier numéro de la Maison Victor, comme à son habitude, m'a particulèrement plu. Moins de choses que dans les précédents numéros, mais côté couture, on peut tout de même trouver une jolie robe discrètement plissée à la taille, qui serait parfaite pour le boulot, et deux jupes simples mais sympas (mais soyons honnêtes : 1- je n'en ai pas vraiment besoin, et 2- je ne vois pas quand je porterais la jupe longueur mollet, même si je la trouve jolie comme tout, et romantique à souhait).

revue presse février_montage couture

Robe  Jessy - Jupes Sydney et Betty

Côté tricot, je suis sous le charme de ce joli gilet qui m'a l'air tout douillet, et en ces temps de froid qui perdure, il tombe à pic (même si le temps de le tricoter, on sera sans doute en été, sachant qu'en plus, j'ai déjà quelque chose sur mes aiguilles...), et le tapis crocheté en rond est vraiment trop beau (même si, je vous l'accorde, on trouve sans doute quantité de tutos sur le net pour le réaliser).

revue presse février_montage tricot

Gilet Stella - Tapis cosy

 

Et pour finir, j'ai flashé sur cette jolie blouse, mais détrompez-vous, point de patron de celle-ci dans ce numéro... Et pour cause, c'est celle que porte Tilly, la talentueuse créatrice de Tilly and the buttons, dont vous pouvez lire une interview. Je vous invite d'ailleurs à aller faire un tour chez elle si vous ne la connaissez pas, son blog est une mine d'or en ce qui concerne les techniques de couture (en anglais par contre), avec des pas-à-pas détaillés et très bien illustrés.

revue_presse_fevrier_3

Bref, un numéro, à mon avis pas indispensable, mais néanmoins très agréable à lire, avec cette interview, un petit chapitre sur la personnalisation d'étiquettes, de tissus, et même de boutons, et comme d'habitude des patrons homme et enfant très chouettes. Un achat que je ne regrette pas, même si décidément les journées sont beaucoup trop courtes pour tout faire...!

 

 

Burda - février 2015

Et pour le Burda de février, et bien, pas grand-chose à dire. Pour une fois j'aurais pu m'abstenir de l'acheter...

A part le joli manteau ci-dessous, qui en plus a un pas-à-pas illustré, ce qui peut toujours servir (je devrais compter combien de fois je sors cette phrase dans une journée...), et le petit haut ample de la couverture (et en version rayée avec un col ci-dessous), sympa, mais qui à mon avis ne rendra rien sur ma petite personne à part un semblant de sac-montgolfière, je n'ai rien trouvé à me mettre sous le pied de biche.

31 Burda Style Бурда февраль 2015-02

8_2_Burda_Style_2015_02

photos piquées chez P-an-da (impossible de trouver les dessins techniques sur le site de Burda)

En somme, encore pas mal de choses improbables, telles des jupes, robes, et vestes sans forme - oversizes - incongrues (rayez la mention inutile).

L'aperçu du Burda du mois prochain me laisse perplexe, et a priori ne me tentera pas trop. Mais bien entendu, je me réserve le droit de changer d'avis quand il sortira ☺.

 

 

Voilà, bonne semaine à tou(te)s, et à très vite pour de la couture !

Posté par Mi-coton à 08:00 - Petits mots [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 janvier 2015

La jupe Mary

Jupe Kasia Mary 5

Parce que j'avais envie de lui donner un petit nom, autre que celui de son patron : la jupe Kasia à pont, de Burda. Un peu anglais, un peu chic, il lui va plutôt bien, non?

Elle me faisait envie depuis trèèèès longtemps, avant même que je commence à me coudre des vêtements. Et j'admirais la version de By Coconuts depuis un moment, réalisée avec une jolie crêpe marine. De manière générale, j'adore les jupes et pantalons à ponts, je les trouve très classes et leur petit côté « marin » me ravit.

Et puis dans ma frénésie de recopiage de patrons en Décembre dernier, j'ai décalqué, entre autres, celui-là. Pour une fois, je n'ai pas fait de toile, car elle me semblait simple à ajuster si d'aventure elle ne m'allait pas : pas de pinces, pas de découpes farfelues, etc. Après avoir comparé mes mesures à celles du tableau des tailles, puis vérifié en mesurant soigneusement la ligne de taille de la jupe sans les marges, j'ai choisi la taille 36.  À propos des marges, attention, elles sont incluses dans ce patron, fait suffisamment rare chez Burda pour le souligner!

Jupe Kasia Mary dos10

Je l'ai raccourcie d'emblée de 5cm car elle me semblait bien longue, et j'ai fait un ourlet -invisible- de 5,5cm au lieu des 3 préconisés, ce qui lui donne un air un peu plus jeune/moins dame (enfin, je trouve)

Au niveau de la réalisation, je n'ai pas rencontré de soucis particuliers, et n'ai pas eu besoin d'ouvrir ma bible Burda. Les empiècements froncés s'agencent parfaitement avec le reste, les nombreuses pièces de la ceinture aussi : non vraiment, aucun problème à ce niveau-là. Bon, par contre, je l'ai commencée le premier week-end de Janvier, et je pensais qu'un week-end suffirait, mais elle m'a quand même tenue en haleine deux bonnes semaines. Rassurez-vous tout de même, toutes mes soirées ne lui étaient pas destinées... En ne rentrant jamais avant 20h le soir, les soirées sont courtes, et les occasions de me mettre derrière la machine sont comptées!

Jupe Kasia Mary 3 

Par contre, comme je m'y attendais, j'ai dû faire quelques ajustements au moment de l'assemblage des côtés de la jupe (avant le montage de la ceinture). Il semble que mes hanches soient moins rondes que le modèle (malgré les fêtes et la galette des rois), j'ai donc dû creuser un peu les empiècements froncés (8mm tout de même, ce qui enlève 3,2cm de largeur totale à ce niveau-là), et élargir de 2mm au niveau le plus large des hanches. Je bénis donc mon perroquet (ou pistolet ?) acheté il y a peu de temps, c'est un investissement fort utile qui m'a permis d'obtenir des courbes harmonieuses lors de ces ajustements. Je craignais que la taille (très) haute de cette jupe ne soit inconfortable, mais je n'ai pas eu besoin de la retoucher, elle reste au contraire très confortable, et peut-être même un peu large, à voir à l'usage s'il ne faudra pas l'ajuster un peu plus.

Jupe Kasia Mary 16

Le pont, avec ses jolis boutons, cache en fait une fermeture invisible en-dessous, ce qui permet de jouer un peu avec une jolie doublure fleurie, pour égayer tout ce noir. Il s'agit de la même doublure que pour la jupe Isabel, et des trousses de toilette Saïkoro, mais j'ai beau les chercher sur le blog, je ne retrouve pas celles-là, je n'avais pas dû les prendre en photo. Et il m'en reste encore un peu pour de petits projets, chouette!

 Jupe Kasia Mary 9

Je n'ai pas suivi les conseils de Burda concernant les empiècements contrastants et le biais, mais j'ai utilisé des boutons à recouvrir pour l'agrémenter. Je n'avais jamais tenté, mais j'adore le rendu, je trouve que ça apporte beaucoup de classe, sur les manteaux par exemple. Je réitérerai, c'est sûr!

Jupe Kasia Mary 14

Le tissu utilisé n'a pas une histoire extraordinaire, il n'est pas fantastique d'originalité (mais je ne suis pas une fille qui regorge d'originalité non plus, enfin, je ne pense pas..), mais il me manquait une jupe noire dans ma garde-robe, et lors d'une virée chez Eurotissus, boulevard du Temple (une bonne adresse au passage, avec de jolis cotons imprimés pour pas trop cher par exemple), la vendeuse m'a conseillé cette gabardine souple. Je regrette un peu de l'avoir écoutée, car le tissu est en partie synthétique, ça doit être un mélange coton/polyester, et j'ai horreur de l'odeur dégagée lors du repassage... C'est peut-être du détail (mais pour moi ça veut dire beaucoup... Non, ne me remerciez pas !), et ça me dérange moins qu'une jupe soit en tissu synthétique plutôt qu'un haut, mais tout de même, j'aurais dû m'écouter. Enfin, pour une fois, je n'ai pas tergiversé pendant des heures sur le tissu à choisir, il avait été acheté exprès pour elle, quasiment tout a été utilisé (toujours ça en moins dans le stock), que demander de plus ?

 Jupe Kasia_Mary montage

Patron : Jupe Kasia, en téléchargement gratuit sur le site de Burda, taille 36

Fournitures : coton fleuri Mondial Tissu, gabardine souple Eurotissus, et Myrtille pour les boutons à recouvrir (22mm de diamètre)

 

 

Et puis 2014 devait être l'année du tricot, mais j'ai réussi somme toute à pondre un malheureux rang (!) (de ce qui sera un jour un joli gilet, je ne désespère pas), qu'il faut en plus que je défasse car je n'ai pas utilisé le bon numéro d'aiguilles puisqu'il s'agit de côtes... Mais cette année, compte tenu de mon temps de trajet à rallonge pour aller au boulot, j'espère bien m'y mettre sérieusement, ce serait dommage que tout ce temps passé dans les transports soit gâché. Pour le moment, j'en profite pour lire, je dois d'ailleurs vous parler d'un bouquin qui m'a énormément plu, et qui en plus parle couture, vous serez donc sans doute intéressé(e)s..! Mais j'ai également craqué pour du fil de coton et un joli modèle de pull à col V de chez Phildar, et une amie m'a passé un modèle de pull tout doux de la Droguerie, la laine est achetée, il n'y a plus qu'à (et vu son prix, gloups, j'ai plutôt intérêt à la rentabiliser cette laine..!)!
Oui, je suis sans doute totalement inconsciente d'avoir autant de projets tricots, moi qui n'ai fait jusque là que de malheureuses écharpes, et pour qui les augmentations/diminutions se faisaient jusqu'à présent à l'insu de son plein gré... Mais que voulez-vous, il paraît que pour terminer un tricot en étant débutante, il faut trouver un projet mo-ti-vant. Et je suis très motivée (et pas du tout envie de faire des kilomètres d'écharpe), donc il n'y a pas de raison !

Sur ce, à bientôt pour de nouvelles cousettes, et du tricot !

Posté par Mi-coton à 09:00 - Petites coutures - Petits mots [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 22 janvier 2015

Dans ma hotte #3 - Le vanity de Maman

vanity rond 1

Maman m'avait demandé il y longtemps de cela un vanity dans lequel ses shampooings et autres produits de toilette tiendraient debout.

Mieux vaut tard que jamais, voici un petit vanity tout rond qui conviendra pour leurs petites escapades de week-end. 

N'ayant pas trouvé de tuto sur le net correspondant à ce que je voulais, je me suis débrouillée sans. En fait je ne voulais aucune couture apparente, et la plupart des tutos que j'ai trouvés proposaient de recouvrir les coutures intérieures de biais. Et pour compliquer la chose, je voulais renforcer le vanity avec du Jeffitex (sorte de molleton très rigide qui reprend sa forme) afin qu'il tienne debout.

J'ai utilisé un très joli coton enduit Papa Pique et Maman Coud, qui ne s'est pas laissé facilement coudre, on voit d'ailleurs des fronces non voulues sur le couvercle, grrr... Et l'utilisation du Jeffitex n'a pas simplifié les choses. J'ai hésité à le couper aux dimensions du tissu extérieur, marges incluses, mais suite à des conseils glanés sur Thread & Needles, j'ai appris que cette matière était trop épaisse pour être cousue en même temps que le tissu. Je l'ai donc coupée aux dimensions des différents morceaux mais sans les marges. J'envisageais de le glisser entre le tissu extérieur et la doublure, mais j'avais peur qu'il bouge. J'ai donc cousu à petits points à la main au niveau des coutures le dessus, le dessous, et la bande étroite du haut. Je n'ai pas réussi par contre à fixer de la même manière la bande large du bas, il aurait fallu, je pense, pour cela, une aiguille courbe pour pouvoir atteindre le fond. Et une fois l'extérieur et l'intérieur montés séparéments, j'ai glissé la doublure dans le vanity, et je l'ai cousue à la fermeture à points invisibles. 

J'ai prévu à l'intérieur du vanity une bande de tissu froncée par un élastique pour y glisser brosse à dents, dentifrice, peigne, etc. Elle est séparée en quatre compartiments de tailles différentes selon ce que l'on souhaite glisser dedans.

Vanity rond montage

Pour tout vous dire, j'avais craqué sur ce vanity, et j'aurais voulu que le rendu soit aussi net, surtout au niveau de l'intérieur... Mais compte tenu de la rigidité du Jeffitex, je n'ai pas réussi à avoir cette netteté au niveau de la doublure. J'ai cherché le livre duquel était issu ce vanity, mais il semble en rupture de stock. C'est dommage, il m'aurait bien intéressée.

Et je me rends compte que j'ai oublié de prendre des photos du dessus, mais pour vous faire une idée, l'anse est prise dans la couture du couvercle, et des coutures en forme de croix dans des carrés viennent la consolider de chaque côté (je ne suis pas sûre d'être très claire...).

Au début, ne sachant pas trop dans quoi je m'aventurais, j'ai envisagé sérieusement la possibilité de vous faire un tuto, mais humm, comment dire... Après plusieurs soirées de bidouillage, j'ai abandonné l'idée. Le point positif, c'est que si j'en refais un, je saurai précisément quelles étapes suivre, et je pourrai éventuellement vous faire un pas-à-pas, qu'est-ce que vous en dites ?!

 

Avec le vanity, j'ai confectionné plusieurs disques à démaquiller lavables. Je me suis fait plaisir avec un festival de Liberty, tous plus beaux les uns que les autres, et dans les tons bleus pour être assortis au vanity. Au menu, nous avons du Adelajda, du Betsy, du Mitsy, du Wilmslow berry, du Pepper, du Emilia ou encore du Capel...!

lingettes démaquillantes lavables 2

Comme vous êtes très observateurs(-trices), vous vous dites sûrement : « Mais, il en manque non? Et le Capel, il est où ? ». En fait, j'étais très ambitieuse avant Noël, et ai coupé soigneusement de quoi coudre une vingtaine de disques, détendu mes morceaux de biais au fer pour qu'ils soient bien arrondis, assemblé les disques de coton deux par deux. Mais sachant que je ne voulais pas de couture apparente, il m'a fallu coudre le biais à la main (après l'avoir fixé sur l'envers à la machine, quand même), et ça, ça m'a pris un sacré bout de temps. Tellement que finalement, le père Noël n'en a déposé que huit dans sa hotte... Le reste est donc en cours, et sera livré plus tard!

Avec la petite étiquette maison qui va bien, cousue avec amour sur du papier cartonné (grâce à ma super machine qui écrit l'alphabet, je me suis amusée comme une folle!), et avec un coup de tampon encreur « bobines de fil » :

lingettes démaquillantes lavables 5

Tissus : Cousette pour la plupart des biais Liberty, Ecolaines pour l'éponge bambou Oeko-Tex (s'il-vous-plaît!), PPMC pour le coton enduit du vanity, Rascol pour le Jeffytex, et la réserve pour le reste (doublure, rubans, etc)

Patron : disques à démaquiller de 8cm de diamètre, et vanity d'une hauteur de 22cm et d'un diamètre de 19cm



Fin »