Les créations de Micoton.

Ou comment occuper son temps libre.

jeudi 29 janvier 2015

La jupe Mary

Jupe Kasia Mary 5

Parce que j'avais envie de lui donner un petit nom, autre que celui de son patron : la jupe Kasia à pont, de Burda. Un peu anglais, un peu chic, il lui va plutôt bien, non?

Elle me faisait envie depuis trèèèès longtemps, avant même que je commence à me coudre des vêtements. Et j'admirais la version de By Coconuts depuis un moment, réalisée avec une jolie crêpe marine. De manière générale, j'adore les jupes et pantalons à ponts, je les trouve très classes et leur petit côté « marin » me ravi.

Et puis dans ma frénésie de recopiage de patrons en Décembre dernier, j'ai décalqué, entre autres, celui-là. Pour une fois, je n'ai pas fait de toile, car elle me semblait simple à ajuster si d'aventure elle ne m'allait pas : pas de pinces, pas de découpes farfelues, etc. Après avoir comparé mes mesures à celles du tableau des tailles, puis vérifié en mesurant soigneusement la ligne de taille de la jupe sans les marges, j'ai choisi la taille 36.  À propos des marges, attention, elles sont incluses dans ce patron, fait suffisamment rare chez Burda pour le souligner!

Jupe Kasia Mary dos10

Je l'ai raccourcie d'emblée de 5cm car elle me semblait bien longue, et j'ai fait un ourlet -invisible- de 5,5cm au lieu des 3 préconisés, ce qui lui donne un air un peu plus jeune/moins dame (enfin, je trouve)

Au niveau de la réalisation, je n'ai pas rencontré de soucis particuliers, et n'ai pas eu besoin d'ouvrir ma bible Burda. Les empiècements froncés s'agencent parfaitement avec le reste, les nombreuses pièces de la ceinture aussi : non vraiment, aucun problème à ce niveau-là. Bon, par contre, je l'ai commencée le premier week-end de Janvier, et je pensais qu'un week-end suffirait, mais elle m'a quand même tenue en haleine deux bonnes semaines. Rassurez-vous tout de même, toutes mes soirées ne lui étaient pas destinées... En ne rentrant jamais avant 20h le soir, les soirées sont courtes, et les occasions de me mettre derrière la machine sont comptées!

Jupe Kasia Mary 3 

Par contre, comme je m'y attendais, j'ai dû faire quelques ajustements au moment de l'assemblage des côtés de la jupe (avant le montage de la ceinture). Il semble que mes hanches soient moins rondes que le modèle (malgré les fêtes et la galette des rois), j'ai donc dû creuser un peu les empiècements froncés (8mm tout de même, ce qui enlève 3,2cm de largeur totale à ce niveau-là), et élargir de 2mm au niveau le plus large des hanches. Je bénis donc mon perroquet (ou pistolet ?) acheté il y a peu de temps, c'est un investissement fort utile qui m'a permis d'obtenir des courbes harmonieuses lors de ces ajustements. Je craignais que la taille (très) haute de cette jupe ne soit inconfortable, mais je n'ai pas eu besoin de la retoucher, elle reste au contraire très confortable, et peut-être même un peu large, à voir à l'usage s'il ne faudra pas l'ajuster un peu plus.

Jupe Kasia Mary 16

Le pont, avec ses jolis boutons, cache en fait une fermeture invisible en-dessous, ce qui permet de jouer un peu avec une jolie doublure fleurie, pour égayer tout ce noir. Il s'agit de la même doublure que pour la jupe Isabel, et des trousses de toilette Saïkoro, mais j'ai beau les chercher sur le blog, je ne retrouve pas celles-là, je n'avais pas dû les prendre en photo. Et il m'en reste encore un peu pour de petits projets, chouette!

 Jupe Kasia Mary 9

Je n'ai pas suivi les conseils de Burda concernant les empiècements contrastants et le biais, mais j'ai utilisé des boutons à recouvrir pour l'agrémenter. Je n'avais jamais tenté, mais j'adore le rendu, je trouve que ça apporte beaucoup de classe, sur les manteaux par exemple. Je réitérerai, c'est sûr!

Jupe Kasia Mary 14

Le tissu utilisé n'a pas une histoire extraordinaire, il n'est pas fantastique d'originalité (mais je ne suis pas une fille qui regorge d'originalité non plus, enfin, je ne pense pas..), mais il me manquait une jupe noire dans ma garde-robe, et lors d'une virée chez Eurotissus, boulevard du Temple (une bonne adresse au passage, avec de jolis cotons imprimés pour pas trop cher par exemple), la vendeuse m'a conseillé cette gabardine souple. Je regrette un peu de l'avoir écoutée, car le tissu est en partie synthétique, ça doit être un mélange coton/polyester, et j'ai horreur de l'odeur dégagée lors du repassage... C'est peut-être du détail (mais pour moi ça veut dire beaucoup... Non, ne me remerciez pas !), et ça me dérange moins qu'une jupe soit en tissu synthétique plutôt qu'un haut, mais tout de même, j'aurais dû m'écouter. Enfin, pour une fois, je n'ai pas tergiversé pendant des heures sur le tissu à choisir, il avait été acheté exprès pour elle, quasiment tout a été utilisé (toujours ça en moins dans le stock), que demander de plus ?

 Jupe Kasia_Mary montage

Patron : Jupe Kasia, en téléchargement gratuit sur le site de Burda, taille 36

Fournitures : coton fleuri Mondial Tissu, gabardine souple Eurotissus, et Myrtille pour les boutons à recouvrir (22mm de diamètre)

 

 

Et puis 2014 devait être l'année du tricot, mais j'ai réussi somme toute à pondre un malheureux rang (!) (de ce qui sera un jour un joli gilet, je ne désespère pas), qu'il faut en plus que je défasse car je n'ai pas utilisé le bon numéro d'aiguilles puisqu'il s'agit de côtes... Mais cette année, compte tenu de mon temps de trajet à rallonge pour aller au boulot, j'espère bien m'y mettre sérieusement, ce serait dommage que tout ce temps passé dans les transports soit gâché. Pour le moment, j'en profite pour lire, je dois d'ailleurs vous parler d'un bouquin qui m'a énormément plu, et qui en plus parle couture, vous serez donc sans doute intéressé(e)s..! Mais j'ai également craqué pour du fil de coton et un joli modèle de pull à col V de chez Phildar, et une amie m'a passé un modèle de pull tout doux de la Droguerie, la laine est achetée, il n'y a plus qu'à (et vu son prix, gloups, j'ai plutôt intérêt à la rentabiliser cette laine..!)!
Oui, je suis sans doute totalement inconsciente d'avoir autant de projets tricots, moi qui n'ai fait jusque là que de malheureuses écharpes, et pour qui les augmentations/diminutions se faisaient jusqu'à présent à l'insu de son plein gré... Mais que voulez-vous, il paraît que pour terminer un tricot en étant débutante, il faut trouver un projet mo-ti-vant. Et je suis très motivée (et pas du tout envie de faire des kilomètres d'écharpe), donc il n'y a pas de raison !

Sur ce, à bientôt pour de nouvelles cousettes, et du tricot !

Posté par Mi-coton à 09:00 - Petites coutures - Petits mots [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 22 janvier 2015

Dans ma hotte #3 - Le vanity de Maman

vanity rond 1

Maman m'avait demandé il y longtemps de cela un vanity dans lequel ses shampooings et autres produits de toilette tiendraient debout.

Mieux vaut tard que jamais, voici un petit vanity tout rond qui conviendra pour leurs petites escapades de week-end. 

N'ayant pas trouvé de tuto sur le net correspondant à ce que je voulais, je me suis débrouillée sans. En fait je ne voulais aucune couture apparente, et la plupart des tutos que j'ai trouvés proposaient de recouvrir les coutures intérieures de biais. Et pour compliquer la chose, je voulais renforcer le vanity avec du Jeffitex (sorte de molleton très rigide qui reprend sa forme) afin qu'il tienne debout.

J'ai utilisé un très joli coton enduit Papa Pique et Maman Coud, qui ne s'est pas laissé facilement coudre, on voit d'ailleurs des fronces non voulues sur le couvercle, grrr... Et l'utilisation du Jeffitex n'a pas simplifié les choses. J'ai hésité à le couper aux dimensions du tissu extérieur, marges incluses, mais suite à des conseils glanés sur Thread & Needles, j'ai appris que cette matière était trop épaisse pour être cousue en même temps que le tissu. Je l'ai donc coupée aux dimensions des différents morceaux mais sans les marges. J'envisageais de le glisser entre le tissu extérieur et la doublure, mais j'avais peur qu'il bouge. J'ai donc cousu à petits points à la main au niveau des coutures le dessus, le dessous, et la bande étroite du haut. Je n'ai pas réussi par contre à fixer de la même manière la bande large du bas, il aurait fallu, je pense, pour cela, une aiguille courbe pour pouvoir atteindre le fond. Et une fois l'extérieur et l'intérieur montés séparéments, j'ai glissé la doublure dans le vanity, et je l'ai cousue à la fermeture à points invisibles. 

J'ai prévu à l'intérieur du vanity une bande de tissu froncée par un élastique pour y glisser brosse à dents, dentifrice, peigne, etc. Elle est séparée en quatre compartiments de tailles différentes selon ce que l'on souhaite glisser dedans.

Vanity rond montage

Pour tout vous dire, j'avais craqué sur ce vanity, et j'aurais voulu que le rendu soit aussi net, surtout au niveau de l'intérieur... Mais compte tenu de la rigidité du Jeffitex, je n'ai pas réussi à avoir cette netteté au niveau de la doublure. J'ai cherché le livre duquel était issu ce vanity, mais il semble en rupture de stock. C'est dommage, il m'aurait bien intéressée.

Et je me rends compte que j'ai oublié de prendre des photos du dessus, mais pour vous faire une idée, l'anse est prise dans la couture du couvercle, et des coutures en forme de croix dans des carrés viennent la consolider de chaque côté (je ne suis pas sûre d'être très claire...).

Au début, ne sachant pas trop dans quoi je m'aventurais, j'ai envisagé sérieusement la possibilité de vous faire un tuto, mais humm, comment dire... Après plusieurs soirées de bidouillage, j'ai abandonné l'idée. Le point positif, c'est que si j'en refais un, je saurai précisément quelles étapes suivre, et je pourrai éventuellement vous faire un pas-à-pas, qu'est-ce que vous en dites ?!

 

Avec le vanity, j'ai confectionné plusieurs disques à démaquiller lavables. Je me suis fait plaisir avec un festival de Liberty, tous plus beaux les uns que les autres, et dans les tons bleus pour être assortis au vanity. Au menu, nous avons du Adelajda, du Betsy, du Mitsy, du Wilmslow berry, du Pepper, du Emilia ou encore du Capel...!

lingettes démaquillantes lavables 2

Comme vous êtes très observateurs(-trices), vous vous dites sûrement : « Mais, il en manque non? Et le Capel, il est où ? ». En fait, j'étais très ambitieuse avant Noël, et ai coupé soigneusement de quoi coudre une vingtaine de disques, détendu mes morceaux de biais au fer pour qu'ils soient bien arrondis, assemblé les disques de coton deux par deux. Mais sachant que je ne voulais pas de couture apparente, il m'a fallu coudre le biais à la main (après l'avoir fixé sur l'envers à la machine, quand même), et ça, ça m'a pris un sacré bout de temps. Tellement que finalement, le père Noël n'en a déposé que huit dans sa hotte... Le reste est donc en cours, et sera livré plus tard!

Avec la petite étiquette maison qui va bien, cousue avec amour sur du papier cartonné (grâce à ma super machine qui écrit l'alphabet, je me suis amusée comme une folle!), et avec un coup de tampon encreur « bobines de fil » :

lingettes démaquillantes lavables 5

Tissus : Cousette pour la plupart des biais Liberty, Ecolaines pour l'éponge bambou Oeko-Tex (s'il-vous-plaît!), PPMC pour le coton enduit du vanity, Rascol pour le Jeffytex, et la réserve pour le reste (doublure, rubans, etc)

Patron : disques à démaquiller de 8cm de diamètre, et vanity d'une hauteur de 22cm et d'un diamètre de 19cm

jeudi 15 janvier 2015

Dans ma hotte #2 - Le snood du frérot

snood3

Sa commande était bien précise, il voulait un snood noir, en tissu « comme du jogging », plus chaud, plus grand, et aussi bien large.  Après avoir validé les dimensions ensemble, il n'y avait plus qu'à..!

Frérot étant un artiste dans l'âme, j'ai repris sa signature par chez lui (plus de photos malheureusement... Allez Frérot, au boulot!) : Khan. J'ai à nouveau utilisé la technique du Freezer paper déjà vue ici et  : j'ai recopié son dessin, puis réalisé un pochoir dans le papier à thermocoller, en réfléchissant bien aux parties à évider, et aux parties à conserver pour que l'ensemble se tienne, pas si facile...! Le motif est peint avec de la peinture pour tissu Pébéo, et j'ai passé deux couches pour que le blanc soit bien opaque.

snood1

Le tissu utilisé est un molleton avec envers gratté trouvé chez Cousette. J'ai doublé le snood avec le même tissu, mais utilisé sur l'envers afin de bénéficier de la douceur et de la chaleur du coté « gratté »

Sur les photos, le col est bien remonté sur le nez, mais c'est pour mieux passer incognito! En réalité, le molleton est bien souple, et très douillet.

Le propriétaire en est ravi, et sa soeur aussi, de voir ce cadeau si apprécié!

snood2 

Tissu : Cousette

Patron : maison (la bonne blague!),  le snood fini fait 45cm de hauteur et 50cm de largeur.

 

 

 Je vous souhaite une bonne fin de semaine, et vous retrouve la semaine prochaine avec la dernière cousette de ma hotte! Après, ce sera au tour de mon en-cours du moment, dont vous pouvez voir un aperçu sur Instagram... Suspense, suspense..!

Posté par Mi-coton à 09:00 - Petites coutures - Petits mots [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 9 janvier 2015

Les voeux de 2015

cartes_voeux_2015

Le réveillon du nouvel an passé, voici venu le moment des voeux à souhaiter aux amis et à la famille.

Cette année, je ne sais pas comment ça s'est passé chez vous, mais par ici, le téléphone est resté étrangement calme une fois les 12 coups de minuit sonnés. Cela veut-il dire que plus de cartes de vœux seront envoyées par la Poste? Je ne saurais le dire, mais je vous propose tout de même mes quelques cartes envoyées cette année, des fois que cela vous inspirerait pour envoyer vos voeux par écrit.

Plusieurs idées me trottaient dans la tête, mais je suis tombée (juste après le réveillon du Nouvel An, dommage...) sur cette jolie idée d'Angel Melie. Les confettis n'étaient donc plus d'actualité, mais j'ai récupéré ses graphismes pour réaliser mes cartes de vœux.

cartes_voeux_2015_2 cartes_voeux_2015_5

J'avais dans mon stock des cartes mordorées (plus précisément, d'après l'emballage : "bronze irisé"), auxquelles j'ai ajouté les petits fanions en papier coloré, et l'étiquette de bonne année imprimée sur du papier reliéfé. Le tout est assemblé par une piqûre machine, et j'ai ensuite imprimé mes vœux personnalisés sur du papier mûrier que j'ai déchiré (proprement, hein!) puis collé au  dos des cartes.

cartes_voeux_2015_4

Point n'est besoin de blabla supplémentaire aujourd'hui, il s'agit de mon petit bricolage de dimanche dernier, en attendant la prochaine cousette ☺.

En espérant que cette petite parenthèse carterie vous ait plu, à bientôt pour la suite du contenu de la hotte !

Posté par Mi-coton à 10:00 - Petits papiers et cartons - Petits mots [9] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 1 janvier 2015

❄ Bonne année 2015 ! ❄

Bonne et heureuse année 2015 à toutes et à tous !!! Je vous souhaite qu'elle soit heureuse, pleine de bonheur et aussi, bien sûr, qu'elle soit créative, on est sur un blog de couture tout de même !

 ❆❄❆

Ma résolution couture de 2014 était de me coudre un vêtement par mois.
On peut dire que l'année fut assez productive (bien peu par rapport à certaines, certes, mais bien plus par rapport à moi-même l'année dernière ). Mon trépied, ma télécommande, et moi pouvons donc vous présenter cette année passée qui ne comportait visiblement que 10 mois!

Comme le disait Lathelize, on trouve peu de retours par rapport aux vêtements cousus et portés sur les blogs. Ce petit bilan sera donc pour moi l'occasion de faire un récapitulatif de ceux qui sont portés, et de ceux qui le sont moins.

Montage 1 bis
Montage 2 bis
Montages_3ter

 

♥ La robe Sureau : portée de temps en temps, mais seulement le week-end, car je n'ose pas pour le boulot... Monsieur la trouve très jolie et, je cite, "à mes mesures" ce qui est une récompense très appréciée, étant donné le temps passé sur les toiles !

♥ Le haut à pois, très porté, mais plutôt rentré dans une jupe courte ou dans un jeans slim.

♥ Le deuxième haut à pois : porté régulièrement avec un jeans, mais je trouve le bas un peu large et la fermeture éclair un peu rigide. En fait, je trouve bizarre de porter un haut qui comporte une fermeture éclair. Si une deuxième version voit le jour, je tenterai d'ajouter un peu d'aisance pour pouvoir m'en dispenser.

♥ Le pantalon de pyjama : très porté, très confortable et plutôt flatteur (ce qui n'est pas toujours gagné pour un pyjama).

♥ Le caleçon de Monsieur : très porté lui aussi en tant que pyjama, Monsieur me signale qu'il est douillet.

♥ Le pantalon de Monsieur : porté quelques (rares) fois, malgré son confort dixit Monsieur lui-même. Cet été, il était trop chaud, et cet hiver, pas assez... J'ai bien tenté de glaner quelques défauts qui pourraient expliquer son séjour prolongé dans la commode, et qui pourraient me permettre de parfaire une éventuelle future seconde édition, mais impossible  de récolter autre chose qu'un "Non, non, il est très bien comme il est"...

♥ La robe ginguette-rétro-champêtre à pois (il faut croire que j'aime les pois visiblement) : portée une fois pour l'occasion à laquelle elle était destinée. Elle aurait pu être portée à d'autres moments, mais je la trouve peut-être un peu classe pour un simple week-end, et un peu trop "fantaisiste" pour le boulot. Il suffira donc d'organiser des barbecues champêtres l'été prochain pour pouvoir la ressortir  !

♥ Le haut à larges bretelles : porté pendant les vacances, pas grand-chose à dire sinon qu'il a rempli son office et sera sans aucun doute porté l'été prochain.

♡ Parler du dos-nu Mutine serait tricher puisque celui-ci a été réalisé pour les vacances de 2013... Il ne fait donc pas partie du décompte, ce qui m'arrange, puisqu'en plus il n'a même pas été porté pendant les vacances 2014..! Pas très pratique pour la randonnée, puisqu'on ne peut pas mettre de soutien-gorge en dessous, j'aurais pu m'abstenir de le mettre dans ma valise (tout comme les 2 ou 3 robes emportées d'ailleurs, ou comment alourdir bêtement sa valise ...).

♥ La blouse Airelle : portée très régulièrement au boulot, je la trouve tout à fait adaptée à ma garde-robe habituelle. Le tissu a légèrement rétréci au lavage (il avait pourtant été lavé avant réalisation), ce qui fait que je la trouve un peu serrée aux entournures. Ou peut-être est-ce moi qui ai fait un ajustement un peu drastique, et n'ai pas prévu suffisamment d'aisance...

♥ Noël étant passé, je peux inclure à ce résumé la chemise de Monsieur, mais concernant sa portabilité, il faudra attendre le bilan de fin d'année..! 

En conclusion, je suis très satisfaite de moi (ça ne fait pas de mal de se lancer quelques fleurs parfois...), il n'y a pas eu de ratages (non non, aucune cousette ratée à vous montrer, en tout cas pour 2014 !), et toutes les cousettes sont globalement portées, ce qui est ma principale source de satisfaction, puisque passer autant de temps sur un vêtement, s'il n'est finalement pas porté, m'ennuie particulièrement (Obsession du temps perdu, bonjour...La maxime de Papa "La journée est à ceux qui se lève tôt" a mis du temps à rentrer, mais elle est désormais bien intégrée, au grand désespoir de Monsieur...). Pas de mystère toutefois si je porte tout ce que j'ai cousu : je peux remercier tous mes brouillons, qui m'ont été bien utiles, car j'ai eu des ajustements à faire à chaque fois, exception faite pour le pantalon et le caleçon de pyjama (qui dit pyjama dit "on ne va tout de même pas pousser le vice jusqu'à faire une toile pour ça"). Et la chemise n'a pas bénéficié de toile non plus (je ne me voyais pas mettre sous le sapin un "brouillon de chemise"), mais j'ai pris soin de mesurer les chemises portées pour les comparer aux mesures de celle sous le pied de biche, et faire en sorte qu'elle ait une chance d'aller à Monsieur.

Coudre pratiquement un vêtement par mois m'a permis de pas mal progresser, notamment grâce au pantalon de Monsieur, et à sa chemise, mais aussi grâce à la blouse Airelle et aux hauts à pois pour les cols. Les associations de tissu sont parfois difficiles, je ne sais pas choisir, et ça se vérifie à chaque fois... Mais j'ai pris énormément de plaisir à coudre tout ça. Chaque étape technique est un petit défi que je suis heureuse de franchir. Le Graal a donc été la chemise, qu'il a en plus fallu coudre en cachette (vive mon petit atelier!).

 

 

2015 sera sous le signe de la couture encore une fois (j'ai un peu délaissé les autres loisirs créatifs tels que les bijoux ou le cartonnage : malheureusement les journées ne sont pas assez longues pour tout faire), et si je n'ai pas une liste de résolutions à tenir (en fait si, mais la mettre ici signifie que je me sentirais obligée de m'y tenir, trop risqué..!), j'espère profiter de cette nouvelle année qui commence pour apprendre à réaliser mes propres patrons.

Posté par Mi-coton à 14:00 - Petits mots [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


lundi 29 décembre 2014

Dans ma hotte #1 - La chemise de Monsieur

chemise_monsieur_1

J'espère que vous avez passé un joyeux Noël ?! Je peux désormais vous dévoiler les quelques cadeaux concoctés par mes soins... 

Après le pantalon, cela faisait un moment que j'avais envie de m'attaquer à la chemise pour homme.

Surtout que lors d'une virée tissus pendant laquelle Monsieur, qui m'accompagnait, m'avait fait remarquer un tissu qui pourrait très bien convenir à cet exercice...

Pour tout vous dire, ce n'est même pas ce tissu repéré que j'ai utilisé finalement, mais un autre coupon, spécial chemise, déniché chez Sacrés Coupons, à Montmartre. Celui que l'on avait prévu initialement m'a semblé un peu fin, il servira peut-être plutôt pour une chemise d'été.

Après lecture de plusieurs posts, sur Thread&Needles notamment, relatifs au cas de la chemise pour homme, mon choix s'est arrêté sur le patron aime comme Mister. Il m'a semblé que c'était celui qui conviendrait le mieux à mon homme, plutôt menu au demeurant, puisque ce modèle est assez cintré. J'ai tout de suite oublié les modèles Burda, qui commencent leurs modèles homme au quarante-douze.

 

chemise_monsieur_2

 

Il s'agit de ma première expérience à partir d'un patron aime comme Marie. Pour tout vous dire, je n'ai pas pratiqué beaucoup de patrons indépendants, à la réflexion uniquement Deer&Doe pour le moment, et je dois dire que ces deux marques sont radicalement opposées. Je peux vous dire d'emblée qu'ici, je n'ai pas trop aimé :

- les marges de couture à tracer (comme pour les patrons Burda). Après avoir expérimenté Deer&Doe, où les marges sont incluses. J'y ai pris goût, et je retrace désormais systématiquement les marges en même temps que je décalque mon patron, donc sur le papier. De cette façon, je trouve que c'est plus précis que de les tracer directement sur le tissu, et que c'est aussi plus rapide. Ça me permet également de mieux placer mes pièces sur le tissu, sans être trop optimiste sur la place et avoir des marges qui finissent par se chevaucher... Et si j'ai envie de réutiliser mon patron, les marges sont déjà incluses, youpi! 

- le manque de précision sur certains tracés : le patron est tracé à la main, et  parfois, on ne sait pas si le trait à relever est droit ou courbe tellement le trait est chevrotant

- l'absence (ou presque) de crans de montage, alors que là encore, la chemise demande de la précision. J'aurais apprécié avoir  plusieurs repères pour la tête de manche, là où il n'y en a qu'un, ainsi que pour le placement du col et du pied de col

- les pièces des différentes tailles qui sont placées de telle façon qu'il est impossible d'extrapoler pour changer de taille ou de grader entre deux tailles, ce qui est franchement gênant, surtout pour un patron qui contient seulement 3 tailles... Heureusement que la taille S allait à Monsieur, j'aurais été bien embêtée s'il avait fallu descendre d'une taille

- les explications et schémas un peu brouillons : on ne sait parfois pas si le schéma correspond au point du dessus ou à celui du dessous

- les (nombreuses) erreurs dans le feuillet d'explication : je trouve ça franchement moyen pour un patron à ce prix, et encore plus pour une pièce qui demande beaucoup de précision comme celle-ci. J'ai trouvé de nombreux blogs où les blogueuses disent s'être trompées dans le sens des fentes de manches, et je comprends mieux pourquoi. Le schéma de la manche droite est faux, celui de la pose du parement de fente et de la sous-patte correspond à la manche gauche, et le schéma du parement en lui-même est d'ailleurs faux, je me suis demandé si ce n'était pas moi qui avais fait une erreur en le relevant (il manque la pointe). Je remercie ma bible Burda pour ses explications plus cartésiennes, et les vraies chemises de Monsieur qui m'ont laissée les observer sous toutes les coutures pour être sûre de ne pas me tromper au niveau de ces fameuses fentes de manches.

Le principal point positif pour moi étant que je n'ai pas trouvé d'autre patron de chemise qui pourrait convenir à la morphologie de Monsieur.

 chemise_monsieur_8

 

A présent, venons-en à la réalisation en elle-même.

J'ai d'abord pris le temps de bien observer une chemise du commerce afin de placer correctement les pièces du patron sur le tissu : rayures verticales pour le corps et les manches, horizontales pour l'empiècement d'épaules, le col et les bracelets de manches. Puis j'ai repéré quelles étaient les pièces que je souhaitais réaliser dans un tissu contrastant (je vous épargne le choix cornélien dudit tissu contrastant, Monsieur n'étant pas là pour me conseiller étant donné que c'était une surprise, j'ai dû me débrouiller toute seule, et ce ne fut pas une mince affaire), et j'ai bien fait attention à ne pas couper inutilement ces pièces en double (Liberty précieux oblige). J'ai choisi mon Liberty chéri : le Reiko gris, déjà utilisé pour mon dos-nu, et pour ma robe de Janvier.

 

chemise_monsieur_6

 

D'ailleurs, concernant l'empiècement des épaules, il est indiqué dans le livret qu'il est coupé au milieu, mais je me suis trompée, j'ai placé son patron sur le pli du tissu, ce qui fait qu'il est en seul morceau. Et j'ai bien observé les chemises du commerce, je n'en ai pas trouvé une seule avec l'empiècement en deux morceaux. Soit, ça doit être une particularité de ce modèle.

J'ai ensuite suvi les étapes de la confection des bandes de boutonnage, du col, et de l'assemblage de l'empiècement d'épaules avec le dos .
Et j'ai bloqué au moment de l'assemblage des épaules avec les devants. Les explications de Marie étant ce qu'elles sont, je n'ai pas compris (à la réflexion ça semble être cette méthode, mais sans le point d'ourlet), j'ai donc fait à ma sauce, mais je ne suis pas satisfaite de moi à 100% : la ligne de couture est apparente sur l'envers, à la différence de celles du commerce. Après coup, je me suis dit que j'aurais dû aller faire un tour sur le net ou dans ma bible, car j'ai trouvé une autre méthode qui est souvent reprise et qui consiste à rouler le tissu du corps de la chemise de façon à ce que la couture soit invisible sur l'envers comme sur l'endroit. 

 

chemise_monsieur_3

 

Autre point de blocage : le montage des manches.

Je rajoute habituellement 1,5 cm de marge, mais récemment, j'ai lu un peu partout que pour une meilleure précision, notamment au niveau des têtes de manche, il fallait réduire un peu ces marges. En bonne élève, je les ai donc ramenées à 1 cm au niveau des têtes de manche et des emmanchures. Mais sur les chemises, toutes les coutures sont des coutures rabattues, et donc pour ce type de couture on utilise le surplus... Pff, je peux vous dire que les coutures rabattues sur 1cm de surplus, c'est bien galère... 

 

 chemise_monsieur_7

 

Cette chemise étant un cadeau, je ne pouvais donc pas faire une toile afin de l'essayer sur Monsieur. J'ai donc pris différentes mesures sur une chemise du commerce, et j'en suis venue aux modifications suivantes :

- allongement de 3,5 cm des manches (surtout que Monsieur a, au sens propre, le bras long)

- diminution de la largeur du demi-empiècement d'épaule de 1 cm au niveau de la ligne d'épaule, idem pour le  demi-dos et pour le demi-devant

- diminution de la largeur de la manche de 1 cm

- diminution de la pointe du col qui me paraissait bien grande

 

 chemise_monsieur_9

 

Pour finir, je ne recommande pas ce patron pour les débutant(e)s, au regard des erreurs et du manque de précision rencontrés dans les explications, mais pour un homme du gabarit de Monsieur, je pense néanmoins que c'est un bon investissement, qui, après avoir été validé pour le premier modèle, peut servir de base pour d'autres chemises. En effet, les autres patrons de chemise que j'ai pu trouver (je pense notamment à la Negroni de Colette Patterns, ou à ceux de Burda) me semblent grands et/ou pas assez près du corps.

chemise monsieur_montage

Patron : aime comme Mister, taille S

Fournitures : coton rayé Sacrés Coupons, Liberty Reiko gris de la réserve (et il m'en reste, chouette!)

 


 

Monsieur est ravi de son cadeau, et en redemande, quelle chouette récompense ! 

Sur ce, je vous souhaite de passer un très bon réveillon du Nouvel An, et on se retrouve en 2015 !

 

 

Edit du 19 janvier 2015 :

Je suis effarée d'apprendre que le « patron » de cette chemise soit en fait un plagiat d'un patron du livre Les Chemises, de Ryuichiro Shimazaki... Moi qui trouvait ce patron déjà cher par rapport aux erreurs du feuillet d'explications, j'en reste pantoise, surtout au regard de la réputation de cette « créatrice » qui n'est plus à faire (en fait si, apparemment)... En plus, j'avais hésité à investir dans ce livre, qui me parraissait complet, mais je ne voyais pas l'intérêt d'acheter plusieurs patrons de chemises d'un coup, sans savoir si je réitérerais l'expérience. Bref, les mots me manquent, mais vous trouverez chez Biquette toutes les preuves de cette triche évidente (les pièces correspondent au millimètre près)... Et on apprend également que c'est la même chose pour sa célèbre aime comme Mythique (copie apparemment de la chemise 105 du Burda de septembre 2009), il ne reste plus qu'à trouver sur quels autres patrons sont pompés « ses » autres modèles...

mercredi 17 décembre 2014

Les étiquettes de Noël !

étiquettes_noel_2

S'il y a bien une période de l'année que je préfère, c'est le mois de décembre.

Il arrive malgré tout généralement beaucoup trop vite, ça finit toujours par être la course pour être prête à temps... Mais c'est aussi l'occasion de choisir avec soin ce qui pourrait faire plaisir à mes proches pour Noël, de fêter quelques anniversaires, de rentrer - ô joie !- en Bretagne, de passer les fêtes en famille, de revoir nos amis du coin, de profiter de la cheminée des parents... Bref, il me tarde d'être en vacances, dans 3 jours, youpi!

 

Vous devez certainement être très organisé(e)s, vos présents sont sans doute déjà presque prêts, il ne vous reste plus qu'à rassembler masking tape, Canson, perforatrices, et à confectionner de jolies étiquettes, non?

Ici, c'est une tradition. Maman a toujours pris le soin de réaliser de jolies étiquettes années après années pour Noël, il était inconcevable que je n'en fasse pas autant. Depuis que Monsieur et moi sommes ensemble, il a donc la joie chaque hiver de découvrir le désormais communément appelé "stress des étiquettes", celles-ci étant systématiquement faites à la dernière minute (achevées le 24, souvent au soir). Et chaque année, après les fêtes, je me dis que je pourrais vous montrer ces étiquettes, mais quel intérêt au mois de Janvier?

Je m'y prends cette fois-ci à temps pour vous présenter les étiquettes des trois dernières années (celles des années précédentes étant introuvables...) :

 étiquettes Noël_montage

◆ La première est issue d'une image glanée sur Pinterest. Il s'agit d'une portion de napperon en papier découpé et collé sur un morceau de Canson coloré découpé aux dimensions désirées.

◆ La deuxième consiste à reprendre un Canson coloré, et à superposer, sans coller, un morceau de papier calque perforé avec une perforatrice "dentelle" de façon à être légèrement plus court que l'étiquette. Le prénom est écrit sur le calque et les deux morceaux de papier sont reliés par du fil à broder pour fixer l'étiquette.

◆ La troisième fait intervenir la machine à coudre : j'ai découpé un grand rond de Canson uni, et superposé un plus petit rond de papier à motifs assorti. les deux sont cousus ensemble et le fil est coupé plus long afin de servir de lien pour l'étiquette. Le prénom est inscrit au cerne relief doré (une épreuve de patience et de dextérité, Monsieur était ravi : nos cadeaux ont les mêmes étiquettes, mais il n'était pas question que j'écrive mon propre prénom sur celle(s) qui m'étai(en)t destinée(s) !).

 

étiquettes_noel_6

 

Et voilà pour les quelques idées ! Celles de cette années ne sont pas encore finalisées (rien d'étonnant), mais j'ai déjà quelque chose en tête, et je pense faire intervenir à nouveau ma jolie machine à coudre...! 

Et vous, vos étiquettes sont-elles prêtes? À quoi ressemblent-elles?

 

 ❄☃❄

 

Je vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, et vous reviens bientôt avec des cousettes pour bien commencer 2015! 

Posté par Mi-coton à 10:40 - Petits papiers et cartons - Petits mots [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 4 décembre 2014

Au fil de la presse #1

burda décembre 2014

Nouveau mois qui commence, nouvelles sorties presse.

En fait, le Burda de décembre est sorti depuis un moment déjà (celui de Janvier sort même demain il me semble...), mais il y a eu quelques articles par ici depuis : je ne voulais pas trop changer vos habitudes en publiant 3 articles dans la même semaine, rendez-vous compte..! Je n'aurais jamais pu tenir le rythme par la suite...

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas coutumière des revues de presse, d'autres le font régulièrement et mieux que moi, mais là, vraiment, je ne pouvais pas passer à côté. 
J'achète régulièrement Burda, pas tous les mois, mais assez souvent, disons dès que 2 ou 3 modèles me plaisent. La plupart du temps, mon avis est assez mitigé, et je ne me vois pas vous faire un article sur 2 modèles qui m'ont plu et 10 autres qui me laissent plus que dubitative.
Mais mais mais, celui de Décembre vaut vraiment le détour (comme celui de Février d'ailleurs, mais passons).

D'abord, en couverture, une jolie robe est présentée (4), qui n'est pas sans rappeler la Danielle de Burda (disponible gratuitement en s'inscrivant sur leur site) avec son joli décolleté carré et ses manches ballons, pas mal vue sur la blogosphère il y a 2 ou 3 ans (son patron fait d'ailleurs partie des nombreux recopiés d'il y a 3 semaines, il ne reste donc plus qu'à la réaliser, mais ce mois-ci, ça me semble tendu, les lutins du père Noël ne chômant pas).

Ensuite, quand on le feuillète, on tombe sur un chapitre cocooning, avec une nuisette ravissante (1), un ensemble caraco et shorty tout mignon (2 et 3), et même des chaussons!

buirda décembre 2014 zoom nuisette

Elle ne vous fait pas envie cette double page ??!

 

Puis, on admire les jolis vêtements pour enfants (je ne suis pas tellement concernée, mais ça rejoint mes archives "pour plus tard"). Et on poursuit la lecture, en repérant, ici une jolie veste à fermeture asymétrique (6), là une jolie blouse à col lavallière (7) (j'en ai déjà une petite collection de ce genre de patrons, mais que voulez-vous, j'aime beaucoup ce type de hauts, parfaits pour le boulot), une robe du même genre (8), et enfin une jolie jupe à plis creux (5) (qui fait d'ailleurs beaucoup penser à un modèle du Burda de Février dernier).

Bon, en réalité, on ne remarque pas à première vue la jolie veste asymétrique, le tissu choisi étant vraiment très clinquant... C'est là que les dessins techniques au centre du magazine prennent tout leur sens, et nous permettent de faire abstraction des choix parfois douteux concernant les tissus employés pour les modèles de présentation :

 montage schémas techniques burda

 

 

J'aurais pu intituler mon article "revue de presse Burda", mais c'était sans compter deux autres sorties de Décembre dont je voulais vous parler :

 la Maison Victor, un jeune magazine, sorti l'année dernière, qui sort 4 fois par an,

 et un magazine virtuel tout neuf, celui de Colette Patterns : SeamWork Magazine.

 

Commençons par la Maison Victor :

montage maison victor hiver 2014

Ce magazine offre un joli design, agréable à feuilleter, avec des tissus bien choisis, qui mettent en valeurs les modèles proposés (pas comme Burda quoi !). Ce que j'aime particulièrement avec ce magazine, c'est qu'il propose des patrons femme, mais également à chaque numéro des patrons homme et des patrons enfant, souvent mignons comme tout. Et il contient également des idées de bijoux, de déco, des patrons d'accessoire, et un peu de tricot.

Celui de cette fin d'année ne fait pas exception.
On y trouve de jolies robes, dont celle en noir avec le dos-nu, parfaite pour les fêtes de fin d'année (mais ce ne sera pas pour cette année, faute de temps...), ou dans un tissu plus estival pour plus tard dans l'année, et une autre de forme cache-coeur. Le patron homme est un polo simple mais joli, et il y a aussi un gilet long à tricoter qui a l'air bien douillet. Et concernant les enfants, on trouve notamment de jolies robes pour les fillettes, et un pull à esprit marinière tout mignon à tricoter, avec des rayures bordeaux (pas celui présent sur la photo ci-dessus).

 

Et pour finir, le premier numéro de SeamWork Magazine est sorti lundi 1er Décembre.

Il s'agit d'un magazine mensuel dont vous pouvez télécharger gratuitement le contenu, et si vous souhaitez disposer des patrons proposés avec, vous pouvez vous abonner, et pour 6$ vous avez trois chouettes patrons : un gilet à col châle, un sac cabas, et une pochette. Je ne les ai pas achetés car j'ai déjà dans ma patronthèque des choses ressemblantes, en particulier pour le gilet. Mais le contenu du magazine est vraiment bien fait (en anglais par contre), avec, ce mois-ci par exemple, une rubrique sur la broderie, des trucs et astuces sur la couture des sacs faits-main et leurs détails (anses, etc),  un article sur la couture des tissus mailles, et pas mal d'autres rubriques sympas.

C'est un magazine axé sur la couture de projets "rapides", c'est-à-dire qui sont faisables en 1 à 3 heures, sans pour autant sacrifier les jolis détails, d'où ces rubriques de customisation, et ces patrons assez simples tout en étant jolis et travaillés. En résumé, j'ai hâte de voir celui du mois prochain..!

 

 

Que de jolies idées qui viennent allonger ma liste de choses à faire déjà bien longue...
Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, et un excellent week-end qui approche ! A bientôt pour un article de saison... 

Posté par Mi-coton à 12:18 - Petits mots [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 29 novembre 2014

Au fil de la toile #1

inspiration_1

 

 A la manière de Lilaxel (qui n'alimente d'ailleurs plus tellement cette rubrique ^^), Anna,  DesignIsMine, et bien d'autres, j'avais envie de vous faire partager mes pérégrinations sur la toile, et autres inspirations. Prise d'une frénésie d'écriture d'articles, j'en profite pour initier ce chapitre...

Naviguer sur le net, quelle « activité » chronophage, mais cela offre parfois (souvent) de belles découvertes... C'est dommage de garder pour soi toutes ces jolies sources d'inspiration, et j'adore voir les petites trouvailles du web et autre des blogueuses, alors je me dis que peut-être vous aussi serez intéressé(e)s par mes petits liens ?
Et puis les blogs, c'est fait pour partager, non?!

 

 Au hasard de mes balades sur le net, j'ai découvert Belette, une créatrice de linogravure et de gravure sur bois, autrement de jolis tampons encreurs. Son travail est magnifique, tout en finesse, et il laisse rêveur... Ses petits animaux sont vraiment de toute beauté. En plus, j'avais prévu de publier cet article plus tard, mais elle organise un concours pour faire gagner son livre, et il se clôture demain soir, alors allez vite y faire un tour!

 Toujours dans le registre des petits animaux trop mignons, je suis arrivée un jour chez Chloe, qui brode de petites choses tellement fines et pleines de couleurs que l'on dirait des peintures..!

 Cette fois-ci, ce ne sont plus des animaux, mais des feuilles d'arbre dont il s'agit, quoique...

 Une amie m'a parlé de Juliette et de ses fameux jeux de pistes parisiens. Une très jolie façon de découvrir Paris sous des facettes peu connues. J'avoue que, pour moi qui n'aime pas Paris, sa pollution, ses foules d'habitants et de touristes, ses transports en commun bondés, etc., je pourrais me laisser séduire par ces mignonnes petites balades sous forme d'énigmes, une façon ludique d'arpenter Paris sous un nouveau jour, et de peut-être aimer un peu plus cette ville, qui sait... On avait d'ailleurs, avec Monsieur, il y a quelques temps, commencé une série de balades par arrondissement, d'après un bouquin qui a pour but d'ouvrir les yeux du promeneur sur de petits passages, jolies ruelles que l'on ne voit pas au premier regard : « 20 itinéraires de charmes, par rues, cours et chemins ». Il faudrait qu'on s'y remette... Et puisqu'on est tout de même sur un blog principalement orienté couture, je vous invite à aller voir sa jolie tenue, qui me fait beaucoup penser au patron Aime Comme Mon Petit Bazar. Et tant que vous y êtes, parcourez ses pages « Voyages », une vraie invitation à l'évasion. Et pour ne rien gâcher, elle adooore les chats. Vous l'aurez compris, je suis sous le charme de son univers, foncez!

 Et pour finir, une petite gourmandise pour égayer le gopûter du dimanche (ou d'un autre jour de la semaine, hein! Les goûters, ça devrait être tous les jours d'ailleurs!), découverte sur le pinterest de Clotilde (merci Clo d'alimenter ma rubrique )! Je vous invite d'ailleurs à aller faire un tour sur son blog, et à tester quelques-unes de ses recettes, elles valent le coup de fourchette !

 

 

En espérant que cette nouvelle rubrique vous plaît, et que vous prendrez autant de plaisir que moi à aller découvrir ce qui se cache derrière ces petits liens, je vous souhaite un très bon week-end! 

Mon dernier week-end, qui s'est passé sans Monsieur, parti en vadrouille, m'a permis de recopier plusieurs patrons d'un coup, il n'y a maintenant plus qu'à décider lequel coudre en premier... C'est la partie la plus difficile je trouve, après avoir mis le point final à une cousette, l'avoir prise en photo, avoir écrit l'article. Que faire maintenant, une robe pour les fêtes ? Un haut pour le boulot ?... A moins que le plus raisonnable ne soit d'aider les lutins du père Noël ?

Posté par Mi-coton à 14:30 - Petites inspirations - Petits mots [1] - Permalien [#]
Tags :

lundi 24 novembre 2014

Salon Créations et Savoir-Faire 2014 ✄ Bilan

CSF_2014_butin

Chaque année se tient à Paris un grand salon des loisirs créatifs : Créations et Savoir-Faire.

Jusqu'à présent, je n'avais jamais pris le temps d'y aller. Trop de monde, trop de tentations, ... La foule, ce n'est pas ma tasse de thé, et mon stock de matières premières n'est vraiment pas à plaindre. C'était sans compter cette année sur un week-end où Monsieur était en vadrouille : pile le week-end du salon, rendez-vous compte ! L'occasion était trop belle pour ne pas se laisser tenter et aller découvrir ce salon qui met toute la blogosphère en effervescence.

Pour rentabiliser au maximum ma journée, et ne pas m'éparpiller en voulant tout voir, sans but précis, et en ayant des regrets une fois rentrée à la maison, je me suis concocté une petite liste des stands à ne pas louper (créatrices de patrons, tissus, mais aussi cartonnage, bijoux, etc).

Je m'étais autorisé à ramener certains patrons PaulineAlice et AimeCommeMarie qui me faisaient envie depuis longtemps:
- veste Ninot et blouse Carme
- chemises AimeCommeMister et AimeCommeMythique

Je n'ai encore rien cousu de ces deux créatrices, il ne me reste donc plus qu'à me mettre au travail!
Les deux chemises sont assez classiques, mais d'une part, pour le boulot, l'extravagance n'est pas vraiment requise, et d'autre part Monsieur étant d'un gabarit assez peu étoffé, et la chemise homme de Marie réputée pour aller à ce type de morphologie, je ne pouvais pas passer à côté. Et oui, après le pantalon, la garde-robe de Monsieur ne demande qu'à se compléter d'une chemise faite-main (bon, elle n'est pas encore cousue la chemise, hein)!
Et les patrons de PaulineAlice remportent un net suffrage sur la toile, et les nombreuses versions de Carme que j'ai pu observer sur la toile, dont celle de Moun, qui m'a particulièrement tapée dans l'oeil, m'ont convaincue.

Mais j'ai aussi pu constater que je n'ai aucune parole. Les patrons Deer&Doe, que l'on ne présente plus, me séduisent beaucoup, mais, petit 1, je commence à en avoir une petite collection, et petit 2, le buste et les épaules sont systématiquement à ajuster, ce qui est une opération assez fastidieuse, et me fait à chaque fois douter. Je m'étais donc interdit de craquer, sauf peut-être plus tard, et pour un patron de "bas", pour voir si cette partie-là de mon corps correspond plus aux standards Deer&Doe ;-) Que des paroles en l'air donc, puisque, sans que je sache vraiment comment, deux jolis patrons de hauts ont atterri parmi mes achats... Je le savais pourtant, que je n'aurais pas dû approcher ce stand, trop joli au demeurant, à l'image de la créatrice!

J'ai adoré flâner dans les rayons concernant le scrapbooking, voir des démonstrations de techniques toutes plus inspirantes les unes que les autres, voir toutes ces jolies matières premières qui attiraient les doigts curieux des (trop) nombreuses bricoleuses (j'aurais bien aimé mettre cette phrase au masculin, mais vraiment, les hommes étaient loin d'être en majorité). 

J'ai également pu admirer les jolis tissus des Trouvailles d'Amandine, d'Anna Ka Bazaar, de France Duval Stalla, des Tissus Anglais, etc... Le stand d'Henry&Henriette a failli me faire craquer (mais trop c'est trop), les jolis boutons en bois de Liliana Mohair m'ont laissée admirative, et ceux de Lin et l'Autre aussi, un stand de tampons encreurs où le créateur découpait le prénom en bois sous les yeux ébahis de l'enfant m'a laissée pantoise... et j'en passe...

Un mois avant Noël (quoi? seulement un mois? Mais je ne suis pas du tout prête..!) , ce n'était pas très raisonnable de craquer. Je me suis néanmoins tout de même fait plaisir avec quelques coupons de Madame Maman... tous les trois dans les mêmes tons, la créatrice a bien ri et m'en a proposé un quatrième qui allait parfaitement avec ceux pour lesquels j'avais déjà flanché, la fourbe (j'ai su résister tout de même, ouf)! Avant que vous ne vous disiez que je ne sais plus compter, ou que mes yeux me font défaut, le quatrième coupon sur la photo est du lin irisé, dégotté sur le stand de Motif Personnel.

Et quelques autres babioles, il fallait bien rentabiliser l'entrée du salon, non?!

Et puis j'ai repensé au film Hors de prix, et en particulier au moment où Gad Elmaleh appelle son banquier :

« Oui, bonsoir M. Molluquet, c'est M. Simon. Si vous pouviez effectuer un virement d'une partie de mon CODEVI sur mon compte courant, heu, de tout mon CODEVI même, dès demain matin, ça me rendrait service.
[...] Non, non, on ne m'a pas volé ma carte bleue. Ah bon? tant que ça? Ben écoutez, vous n'avez qu'à transférer mon PEL sur mon compte courant. Ah? Et mon PEP? et mon PEA? Ah. Et bien allez-y, c'est pas grave. Euh, dites-moi, le CEL, j'ai le droit? Ah, et bien lui aussi. Il y a combien dessus? Ah, j'aurais dit plus! »

 Et là, je me suis dit, bizarrement, qu'il était temps de rentrer...!

 

En résumé, ce fut une journée riche en nombre de pas (!), en densité humaine (! bis), mais aussi en découvertes de petites boutiques de tissus que je ne connaissais pas, en rencontres de créatrices (pas de blogueuses par contre, mais peut-être une prochaine fois?). Je ne regrette pas d'être allée y faire un tour, c'était à faire.
J'aurais bien aimé vous dire que non, que j'y suis allée une fois, et que je n'y retournerai pas l'an prochain, mais comment dire... Ce salon est vraiment fantastique, c'est formidable de voir les créatrices des patrons que l'on apprécie sur le net dans « la vraie vie »! Et quel choix de matières premières invraisemblable... La tentation était grande de ramener beaucoup plus de tissus et matériel que ce dont j'avais besoin (mais j'ai à peu près résisté, hourra!). Ces petites miniatures là, je pourrais en ramener quelques-unes, allez juste quelques-unes... Oh, et du matériel pour faire de jolis origamis! Et là, des stands de cuisine créative... Bon, je dois vous avouer que cette partie du salon a été vite expédiée, mes pieds (et mon porte-monnaie) n'en pouvaient plus!
Et pour celles que les ateliers créatifs intéressent, il y a un choix impressionnant en la matière : tricot, broderie, créations de cartes pour Noël, de calendriers de l'Avent, etc.

Donc je crois, en toute honnêteté, que si j'en ai l'occasion, j'y retournerai avec plaisir l'an prochain (voilà, c'est dit), mais par contre en semaine sans doute, car le samedi, ce n'est vraiment pas respirable. C'était la foire d'empoigne/cohue pour certains stands, malgré le fait que je sois arrivée dès l'ouverture. Disons que la première heure était relativement tranquille, et ensuite, il fallait vraiment se faufiler pour apercevoir quelque chose. 

 

Prochain salon, l'Aiguille en Fête ??!

Posté par Mi-coton à 09:00 - Petits mots [10] - Permalien [#]
Tags :


Fin »