redim_IMG_0930

L'été ayant bel et bien cédé sa place à l'automne, vous prendrez bien un peu de rab?!

Si elle hiberne maintenant avec les autres vêtements de la belle saison, cette robe cousue début juillet a été beaucoup portée, et bien appréciée durant les fortes chaleurs (d'accord, en août, elle n'est pas beaucoup sortie..!).

Le tissu idéal dormait depuis un moment dans mon stock, et j'étais tombée dessus l'hiver dernier, me promettant de couper une robe longue dedans une fois les beaux jours revenus. Un peu freinée par le côté « allaitement non compatible » ou du moins « allaitement pas du tout pratique avec cette tenue », je m'y suis tout de même essayée, encouragée par ma dernière cousette qui me récompensait largement de mes efforts (celle-là même qui vient de ressortir rosie de la machine à laver... Si quelqu'un a une solution miracle pour contrer les effets d'un tissu rouge ayant déteint au lavage, sur un tissu non blanc donc - exit l'eau de Javel - je suis preneuse).

Je m'aperçois que sur les photos le tissu semble zébré, mais il n'en est rien. Il est fait de très fines rayures grises et gris clair, et l'aperçu le plus fidèle est celui de la photo où je suis de dos, dans le bas de l'article.

 

J'ai choisi un patron Burda basique - vu dans une très jolie version chez Matilde - qui a néanmoins subi quelques modifications :

      emmanchures dos les moins échancrées possibles (celles de la taille la plus grande) pour ne pas avoir de semblant de dos nageur tel que proposé par le modèle, pas très heureux selon moi avec les bretelles de soutien-gorge apparentes...

      suppression du côté asymétrique du bas (plus court devant), pour une longueur mi-mollets (dit-on une longueur midi dans ce cas?), et ajout d'une fente dans un côté pour l'aisance de marche.

       reprise des côtés de la robe de façon progressive, pour avoir un rendu beaucoup plus près du corps que le modèle d'origine

La réalisation s'est passée sans encombre, bien que la découpe fût délicate au vu de la finesse du tissu. Finesse qui marque aussi tous les défauts et sous-vêtements...

redim_IMG_0912

 

 

Pour réaliser la bande d'encolure, je n'ai pas suivi les indications de Burda qui préconisait d'utiliser une bande selon un patron bien précis, dont la longueur était identique voire supérieure à la longueur de l'encolure elle-même. Celle-ci aurait baillé à coup sûr. J'ai donc cherché sur la toile et appliqué une réduction d'environ 20% à ma bande d'encolure (ce qui semble être la solution pour les jerseys très élastiques comme le mien), ainsi que pour celles des emmanchures, et la pose s'est bien passée, sans que tout ceci gondole, ouf.

Le bas de la robe est resté à cru, car avec un jersey aussi fin, malgré l'aiguille double et du fil mousse, j'ai trouvé qu'un ourlet alourdissait la chose et ne faisait pas aussi net que de laisser la robe telle quelle.

 montage robe adèle

Patron : robe 120 Burda mars 2012

Fournitures : Jersey rayé Bennytex

 

Petit aparté pour celles qui utilisent un trépied et une télécommande pour se prendre en photo quand leur photographe n'est pas sous la main (comme dans cet article, où les photos ont été prises sur la terrasse de notre ancien appartement, avec la voisine que devait se demander ce que je fabriquais, je vous laisse imaginer les grands moments de solitude que j'ai pu vivre!) : comment faites-vous pour avoir des photos nettes?
J'ai bien du mal à faire la mise au point, et ce jour-là, j'ai testé une nouvelle façon de faire, pas miraculeuse mais qui permet d'avoir des photos plus nettes que d'habitude : j'ai posté mon mannequin de couture à l'endroit où je voulais être prise, j'ai fait la mise au point dessus (en autofocus), puis je suis passée en mise au point manuelle afin que celle-ci ne bouge pas quand je déclencherai la prise de vue avec la télécommande. Bref, je suis curieuse de savoir comment vous vous y prenez de votre côté, racontez-moi !

 

 

Côté atelier, celui-ci est à nouveau en cartons (enfin, ceux-ci se vident tout juste...), donc à part les articles qui attendent désespérément de se voir bouclés et publiés, les prochaines cousettes ne sont pas pour tout de suite. Et oui, par ici, on déménage tous les ans ;-)
Enfin, les valises sont à présent posées pour de bon, ou du moins pour un looonnng moment. Et qui dit un nouveau chez-soi, cette fois-ci vraiment à nous, dit des projets pour à peu près tout et un ralentissement de ceux uniquement créatifs.

A bientôt tout de même, j'espère !