CSF_2014_butin

Chaque année se tient à Paris un grand salon des loisirs créatifs : Créations et Savoir-Faire.

Jusqu'à présent, je n'avais jamais pris le temps d'y aller. Trop de monde, trop de tentations, ... La foule, ce n'est pas ma tasse de thé, et mon stock de matières premières n'est vraiment pas à plaindre. C'était sans compter cette année sur un week-end où Monsieur était en vadrouille : pile le week-end du salon, rendez-vous compte ! L'occasion était trop belle pour ne pas se laisser tenter et aller découvrir ce salon qui met toute la blogosphère en effervescence.

Pour rentabiliser au maximum ma journée, et ne pas m'éparpiller en voulant tout voir, sans but précis, et en ayant des regrets une fois rentrée à la maison, je me suis concocté une petite liste des stands à ne pas louper (créatrices de patrons, tissus, mais aussi cartonnage, bijoux, etc).

Je m'étais autorisé à ramener certains patrons PaulineAlice et AimeCommeMarie qui me faisaient envie depuis longtemps:
- veste Ninot et blouse Carme
- chemises AimeCommeMister et AimeCommeMythique

Je n'ai encore rien cousu de ces deux créatrices, il ne me reste donc plus qu'à me mettre au travail!
Les deux chemises sont assez classiques, mais d'une part, pour le boulot, l'extravagance n'est pas vraiment requise, et d'autre part Monsieur étant d'un gabarit assez peu étoffé, et la chemise homme de Marie réputée pour aller à ce type de morphologie, je ne pouvais pas passer à côté. Et oui, après le pantalon, la garde-robe de Monsieur ne demande qu'à se compléter d'une chemise faite-main (bon, elle n'est pas encore cousue la chemise, hein)!
Et les patrons de PaulineAlice remportent un net suffrage sur la toile, et les nombreuses versions de Carme que j'ai pu observer sur la toile, dont celle de Moun, qui m'a particulièrement tapée dans l'oeil, m'ont convaincue.

Mais j'ai aussi pu constater que je n'ai aucune parole. Les patrons Deer&Doe, que l'on ne présente plus, me séduisent beaucoup, mais, petit 1, je commence à en avoir une petite collection, et petit 2, le buste et les épaules sont systématiquement à ajuster, ce qui est une opération assez fastidieuse, et me fait à chaque fois douter. Je m'étais donc interdit de craquer, sauf peut-être plus tard, et pour un patron de "bas", pour voir si cette partie-là de mon corps correspond plus aux standards Deer&Doe ;-) Que des paroles en l'air donc, puisque, sans que je sache vraiment comment, deux jolis patrons de hauts ont atterri parmi mes achats... Je le savais pourtant, que je n'aurais pas dû approcher ce stand, trop joli au demeurant, à l'image de la créatrice!

J'ai adoré flâner dans les rayons concernant le scrapbooking, voir des démonstrations de techniques toutes plus inspirantes les unes que les autres, voir toutes ces jolies matières premières qui attiraient les doigts curieux des (trop) nombreuses bricoleuses (j'aurais bien aimé mettre cette phrase au masculin, mais vraiment, les hommes étaient loin d'être en majorité). 

J'ai également pu admirer les jolis tissus des Trouvailles d'Amandine, d'Anna Ka Bazaar, de France Duval Stalla, des Tissus Anglais, etc... Le stand d'Henry&Henriette a failli me faire craquer (mais trop c'est trop), les jolis boutons en bois de Liliana Mohair m'ont laissée admirative, et ceux de Lin et l'Autre aussi, un stand de tampons encreurs où le créateur découpait le prénom en bois sous les yeux ébahis de l'enfant m'a laissée pantoise... et j'en passe...

Un mois avant Noël (quoi? seulement un mois? Mais je ne suis pas du tout prête..!) , ce n'était pas très raisonnable de craquer. Je me suis néanmoins tout de même fait plaisir avec quelques coupons de Madame Maman... tous les trois dans les mêmes tons, la créatrice a bien ri et m'en a proposé un quatrième qui allait parfaitement avec ceux pour lesquels j'avais déjà flanché, la fourbe (j'ai su résister tout de même, ouf)! Avant que vous ne vous disiez que je ne sais plus compter, ou que mes yeux me font défaut, le quatrième coupon sur la photo est du lin irisé, dégotté sur le stand de Motif Personnel.

Et quelques autres babioles, il fallait bien rentabiliser l'entrée du salon, non?!

Et puis j'ai repensé au film Hors de prix, et en particulier au moment où Gad Elmaleh appelle son banquier :

« Oui, bonsoir M. Molluquet, c'est M. Simon. Si vous pouviez effectuer un virement d'une partie de mon CODEVI sur mon compte courant, heu, de tout mon CODEVI même, dès demain matin, ça me rendrait service.
[...] Non, non, on ne m'a pas volé ma carte bleue. Ah bon? tant que ça? Ben écoutez, vous n'avez qu'à transférer mon PEL sur mon compte courant. Ah? Et mon PEP? et mon PEA? Ah. Et bien allez-y, c'est pas grave. Euh, dites-moi, le CEL, j'ai le droit? Ah, et bien lui aussi. Il y a combien dessus? Ah, j'aurais dit plus! »

 Et là, je me suis dit, bizarrement, qu'il était temps de rentrer...!

 

En résumé, ce fut une journée riche en nombre de pas (!), en densité humaine (! bis), mais aussi en découvertes de petites boutiques de tissus que je ne connaissais pas, en rencontres de créatrices (pas de blogueuses par contre, mais peut-être une prochaine fois?). Je ne regrette pas d'être allée y faire un tour, c'était à faire.
J'aurais bien aimé vous dire que non, que j'y suis allée une fois, et que je n'y retournerai pas l'an prochain, mais comment dire... Ce salon est vraiment fantastique, c'est formidable de voir les créatrices des patrons que l'on apprécie sur le net dans « la vraie vie »! Et quel choix de matières premières invraisemblable... La tentation était grande de ramener beaucoup plus de tissus et matériel que ce dont j'avais besoin (mais j'ai à peu près résisté, hourra!). Ces petites miniatures là, je pourrais en ramener quelques-unes, allez juste quelques-unes... Oh, et du matériel pour faire de jolis origamis! Et là, des stands de cuisine créative... Bon, je dois vous avouer que cette partie du salon a été vite expédiée, mes pieds (et mon porte-monnaie) n'en pouvaient plus!
Et pour celles que les ateliers créatifs intéressent, il y a un choix impressionnant en la matière : tricot, broderie, créations de cartes pour Noël, de calendriers de l'Avent, etc.

Donc je crois, en toute honnêteté, que si j'en ai l'occasion, j'y retournerai avec plaisir l'an prochain (voilà, c'est dit), mais par contre en semaine sans doute, car le samedi, ce n'est vraiment pas respirable. C'était la foire d'empoigne/cohue pour certains stands, malgré le fait que je sois arrivée dès l'ouverture. Disons que la première heure était relativement tranquille, et ensuite, il fallait vraiment se faufiler pour apercevoir quelque chose. 

 

Prochain salon, l'Aiguille en Fête ??!